Fermer

La seconde vie des bateaux fatigués de voguer

 

Par Valérie Bridard

 

Une terrasse sur pilotis et, dessus, posée, sans quille, une coque de bateau, étincelante. J’ai d’abord cru à un caprice de bobo en voyant cette installation lors d’une fête à Nantes. Mais c’est l’idée d’une entreprise de l’ESS nantaise, Bathô : donner une seconde vie aux bateaux en polyester, compliqués à recycler.

 

Monocoques, trimarans, petits bateaux de pêche, annexes, tous les bateaux construits en polyester depuis les années 70 ont le même problème que nous. Comment vieillir et ne pas se sentir inutile ? Didier Toqué et Romain

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite