Fermer

Quand la réalité virtuelle aide à guérir les phobies

 
Le Dr Éric Malbos avec un patient équipé d'un casque de réalité virtuelle.

Par Agathe Perrier

 

Claustrophobie, agoraphobie, aviophobie, glossophobie, ochlophobie, squalophobie*… 15% de la population souffre aujourd’hui d’une phobie, autrement dit d’une peur démesurée et irrationnelle vis à vis d’un objet ou d’une situation précise. Un trouble anxieux que même un psychologue ou un psychiatre peuvent avoir du mal à traiter. C’est là que la réalité virtuelle (VR) entre en jeu et ce n’est pas de la science-fiction, j’ai vérifié !

 

« Cette technologie présente de nombreux avantages : le traitement est personnalisé, les étapes sont répétées et progressives. Surtout, l’environnement dans lequel évolue le patient est maîtrisé. S’il a peur du vide, on va commencer par le mettre en situation au premier étage d’un immeuble, puis de plus en plus haut au fil des séances », explique le docteur Antoine Prospéri. Psychiatre à l’hôpital Montperrin d’Aix-en-Provence, il a recours à la réalité virtuelle depuis le printemps 2018 et peut agir sur 14 phobies différentes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite