Fermer

btvg #4 Les frères L. ont traversé un désert bolivien pour deux associations de la région

 

Cynthia, diététicienne-nutritionniste à Châteauneuf-les-Martigues et compagne de Valentin, confie pourquoi elle est si fière de son homme et de son frère cadet, Julien. Le premier, marin-pompier à Marseille vient de passer plusieurs nuits sur les décombres de la rue d’Aubagne. Le second est militaire parachutiste à Carcassonne.

 

« Lors de notre rencontre, il y a un an, Valentin me prévient qu’il s’apprête à traverser le désert d’Uyuni en Bolivie avec son frère. Je vous laisse imaginer ma surprise puis mon admiration quand il précise qu’ils vont le faire à pied, en autonomie totale, en emportant eau, vivres et bivouac.

Le défi est de taille avec la traversée des deux déserts de sel, soit 300 km à pied, en tirant chacun un charriot de plus de 100 kg. Et cela en moins de huit jours. Leur chance : le faire ensemble, deux frères qui se connaissent à la perfection, qui se tempèrent et s’entraident dans la difficulté. Ils sont déterminés à se dépasser. Se fixer des limites ne fait pas partie de leur projet, ils traverseront coûte que coûte.

 

Récolter de l’argent pour soutenir des associations

btvg #4 Les frères L. ont traversé un désert bolivien pour deux associations de la région 2Avec beaucoup d’humilité, submergé par toutes mes questions, il me confie ensuite vouloir le faire pour des associations, récolter de l’argent pour les aider et sensibiliser à de belles causes.

C’est les yeux pleins d’enthousiasme que Valentin me parle de la première d’entre elle, Les yeux de Vic. L’association a été créée à Aubagne par les parents de cette petite fille aveugle, qui ont tenu à inculquer à leur fille et aux autres enfants atteints de déficience visuelle le dépassement de soi, la confiance en ses capacités. En dépit du handicap.

btvg #4 Les frères L. ont traversé un désert bolivien pour deux associations de la région
Avec l’équipe de Fuck Cancer

Et puis il y a Fuck Cancer et Les Pompiers de l’Espoir, à Marseille, qui ont collectivement rejoint l’aventure au service de la recherche contre le cancer, en faveur de l’Institut Paoli Calmette. Le tout a pu voir le jour grâce à l’engagement de Syneris, une entreprise d’Avignon qui a financé les deux billets d’avion et s’est engagée à grossir les fonds récoltés.

Aujourd’hui en vous le racontant à posteriori, je sais l’investissement que demande ce genre d’initiative, préparer un périple tout en impliquant des associations et une bonne cause.

 

Aux portes de leur rêve

C’est des valeurs plein le cœur et des rêves plein les yeux, que les garçons, 26 et 22 ans, sont partis pour la Bolivie le 14 octobre dernier. Après des centaines d’heures à préparer ce défi hors du commun, ils sont enfin aux portes de leur rêve.

Un mental d’acier dès les premiers jours face à un désert au sol boueux, les charriots qui n’avancent pas, qui ne bougent qu’au prix de gros efforts. Des bleus sur les hanches à cause des harnais, les nez qui saignent avec l’altitude. La « pire journée de leur vie ». Puis le sol va s’améliorer, et les garçons avancer à coups de 40 à 50 km par jour !

btvg #4 Les frères L. ont traversé un désert bolivien pour deux associations de la région 1Nous, les proches, avons des nouvelles tous les soirs grâce à un téléphone satellite. Nous recueillons leur position et le récit de la journée ; ces échanges les réconfortent dans ce qu’ils font, les soutiennent dans la douleur et les motivent à avancer toujours plus, même si, jamais, jamais, ils n’ont pensé ne pas y arriver ou vouloir arrêter.

Les matins sont glaciaux, les muscles sont raides, les pieds infectés et douloureux, la bouche asséchée par le sel. Les journées monotones à marcher, l’impression de ne pas avancer dans ce désert à perte de vue. Mais l’expérience est unique, les paysages merveilleux, l’enrichissement personnel exceptionnel.

Car on ne peut pas vraiment s’entraîner à traverser un désert, on ne sait pas ce qui nous attend on fait juste face on avance et surtout on y croit ! Voilà ce que cela nous inspire !

C’est une sacrée leçon de vie pour ne pas se limiter, pour croire en nous et en nos rêves, pour réaliser encore plus de la chance que l’on a et prendre du recul sur cette société de consommation. Une leçon de vie pour eux comme pour nous qui avons suivi ces deux champions absolument géniaux.

D’ailleurs, Julien et Valentin ont finalement bouclé leur traversée en 5 jours 11 heures et 30 minutes, un record mondial ! Ils ont déjà récolté plus de 1 700 € qui seront remis aux Yeux de Vic et à l’IPC au mois de janvier ».

 

Bonus

  • Le périple de Valentin et Julien se trouve sur leur page facebook Deux frères, une histoire. Ils projettent de traverser l’Espagne l’été prochain, en tandem trois places avec leur père. Pour de bonnes causes, cela va sans dire.