Fermer

Le Carburateur : la fabrique à projets des quartiers Nord

Par Nathania Cahen

Journaliste

À la Cabucelle, entre les quartiers Nord de Marseille et l’Estaque, cette plateforme à la croisée de l’incubateur et de la pépinière a soufflé sa deuxième bougie avant l’été. D’où notre envie d’en savoir davantage sur les résultats concrets, de recenser les victoires comme les couacs éventuels.

 

Je me suis trompée d’un jour dans mon agenda, mais miracle, Muriel Bernard-Reymond, directrice du lieu, est non seulement présente, mais disponible. Elle me fait les honneurs de ce Carburateur, né du regroupement de sept structures représentant tous les métiers et les dispositifs de la création et du soutien au développement des entreprises*. Un lieu de vie énergique et positif, forcément. Qui a, depuis sa création, accueilli près de 2 000 porteurs de projets, majoritairement issus des quartiers Nord de la ville, et ouvert ses bureaux et installations à 45 résidents.

Si Muriel Bernard-Reymond lui trouve des airs de coffre-fort en raison de ses murs très épais, le Carburateur se présente, de l’intérieur, comme un lieu convivial qui articule ses 1 700m² autour d’un patio parsemé de tables jaunes et d’espaces de vie commun, avec bar et machine à café. Il y a du passage, on se salue, on s’interpelle, on discute boulot. Le Carburateur ? « On est un peu tout à la fois, sourit-elle. On remplit plusieurs usages, pépinière, incubateur, atelier, lieu de rendez-vous, salle de réunion… Nous accompagnons aussi les publics locaux. » Le modèle est encore unique en son genre, projet pilote conjuguant publics, financements et vocations. Enrichi par la présence intra muros d’un partenaire bienveillant, le réseau Cap au Nord Entreprendre, ou par un rapprochement récent avec le club Top 20, qui regroupe le gotha des plus grosses entreprises de la métropole. Autant de ressources pour du mentoring, des portes ouvertes ou de l’accompagnement sur la stratégie commerciale.

Avec le Carburateur, les porteurs de projets des quartiers turbinent ! 1
Photo JP Vallorani

Le site est déjà optimisé

La structure est bien pleine en ce début d’automne : 42 entreprises s’y côtoient, réparties entre 15 bureaux, 21 ateliers et 14 postes en open-space. Leur carte de séjour est limitée à trois ans maximum, le temps de s’armer pour voler de ses propres ailes. Ce peut être moins quand le démarrage est efficace ; Smart Sailor quitte ainsi le nid pour rejoindre ZeBox, le nouvel accélérateur de la CMA-CGM.

Ancien maître d’hôtel, Yann Simonnet a découvert le Carburateur à l’occasion du Salon des Entrepreneurs et y a posé ses valises en novembre 2017. Deux mois plus tard, Bionetys, sa start-up de nettoyage bio était lancée.

 

Avec le Carburateur, les porteurs de projets des quartiers turbinent ! 2« Quand on a le bon accompagnement, tout va beaucoup plus vite,relève le nouveau chef d’entreprise. Les questions de formation ou de statut sont vite réglées grâce aux permanences d’experts. Et on bénéficie de l’expérience des autres résidents ! » Âgée d’à peine neuf mois, sa petite boite « tourne » déjà bien. Cap au Nord Entreprendre et Dynabuy lui ont donné un coup de pouce pour trouver ses premiers clients. Un cercle vertueux puisque Yann Simonnet s’est attaché les services de deux alternants du CFA (Centre de formation des apprentis) de propreté et de deux employés envoyés par le GEIQ (groupement d’employeurs pour l’insertion qualifiante). Une embauche est même à l’ordre du jour.

Des yaourts, du café et du rhum arrangé

Les projets et activités hébergés embrassent tous les secteurs. L’agroalimentaire a une tête d’avance, qu’incarnent de toutes jeunes entreprises comme Morice (yaourts sans gluten), les cafés Corto, un foodtruck à vélo, le rhum Les Canailles, ou encore La Compagnie des bocaux, sur le départ pour prendre ses aises dans sa propre fabrique sur le périmètre Euromed2. Le « Carbu » compte également dans ses murs une brodeuse, un site web fleuriste, un atelier de rénovation d’oreillers ou les créateurs de Left, une application type Airbnb pour le tourisme d’affaire. « Tous savent qu’en étant hébergés ici, ils sont tenus de contribuer au développement de ce territoire, souligne Muriel Bernard-Reymond. Ce peut être prendre des stagiaires de 3e issus des établissements voisins, embaucher des bénéficiaires du RSA pour aider à leur insertion ».

Avec le Carburateur, les porteurs de projets des quartiers turbinent ! 3
Jean-Michel Leleu de Fleur du Web

Pour ceux qui ont la chance de carburer ici, les conditions sont très intéressantes, avec la location d’un local à tarif préférentiel, assortie de divers services comme le conseil, la mise en réseaux, des prestations en ressources humaines, les coups de pouce d’entreprises partenaires voisines comme CMA-CGM, Haribo ou Ricard. S’y ajoutent l’énergie contagieuse, la mise en commun du sourcing, les échanges fructueux…

Les fonds du Carburateur proviennent à 50 % de recettes propres grâce aux loyers. Le reste est abondé par des subventions accordées par les collectivités publiques (la Métropole, par ailleurs propriétaire du bâtiment, la Région, le Département, l’Etat, la Caisse des dépôts) et une dotation de la CMA-CGM. La suite ? Ce serait compter davantage de financeurs privés, type grosse entreprise, qui dispensent de monter des dossiers fastidieux et offrent une bonne visibilité aux projets qu’ils soutiennent.

L’accueil des scolaires et des projets des quartiers Nord

C’est une des missions phares du Carburateur. Près de 1 000 personnes, issues principalement des cités alentours, sont reçues chaque année pour discuter de leur projet, en valider l’opportunité et se faire accompagner dans leur concrétisation. A l’instar du traiteur des 5 continents Yemma Yummy, quelques uns ont tiré leur épingle du jeu.

« Mais le boulot de sensibilisation est complexe quand on s’adresse à des publics méfiants, qui ne seraient pas venus si on n’était pas allés les chercher, qui ne se sentent pas à leur place dans une telle structure, veulent se débrouiller seuls, chez eux, dans un atelier. Il faut étudier au cas par cas comment les épauler ». Pour s’en rapprocher, un bureau avec salle de réunion et deux experts de la création d’entreprises s’établira très prochainement au sein de La Bricarde, une cité de près de 1 000 logements dans le 15e arrondissement.

Les scolaires du quartier sont également choyés : « 70 % d’entre eux comptent au moins un parent au chômage. C’est l’occasion de les réconcilier avec le monde du travail, de leur présenter une autre perspective ».

Le quotidien a réservé davantage de bonnes surprises que de déconvenues. Ces dernières sont même un singulier, avec un résident fantôme qui ne s’est jamais présenté. Une sacrée satisfaction quand on sait qu’il a fallu huit ans pour voir aboutir ce projet, dont l’écriture a commencé dès 2008. N.C.

*Esia, BGE Accès Conseil, Cosens, IMM, Couveuse Interface, Petra Patrimonia et Planète Adam

 

Bonus

  • Avis aux néo-entrepreneurs : 18 places d’hébergement gratuit en open space vont être proposées pour des porteurs de projets issus d’un quartier prioritaire
  • Des besoins : des dons de matériel informatique et des nouveaux bienfaiteurs, désireux de se mobiliser pour l’entreprenariat
  • Ailleurs : Make ICI Montreuil a été fondé en 2012. Cette communauté de créateurs agrège 60 savoir-faire autour de 8 ateliers partagés et des espaces de coworking. Avec une galerie showroom ouverte au public. Make ICI Marseille vient tout juste de débarquer