Fermer

Les think-tanks, un recours pour les politiques

 
Photo Coco Malet

Par Olivier Martocq

 

À Marseille, le drame de la rue d’Aubagne a mis en lumière une crise du politique et, à l’opposé, le rôle structurant des associations. Les plus directement impliquées ont démontré leur utilité dans leur champ de compétence. D’autres, par les études et les réflexions qu’elles produisent, permettent d’envisager positivement la ville de demain.

 

La loi de programmation pour la ville 2015-2020 cible, à Marseille, six territoires urbains prioritaires pour le combat contre l’habitat dégradé. Dont le centre-ville. Elle met en place des conseils citoyens, évoque toutes les questions sociales, d’éducation ou de mixité qui se posent et prévoit 1,46 milliard d’investissements sur 10 ans : 786 millions pour de l’habitat neuf et 680 millions pour la réhabilitation du parc HLM. Force est de constater qu’à plus de la moitié de son exercice, peu des

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite