Fermer

La Liquoristerie de Provence sublime les plantes de notre région

 

Publi-solidaire

Labélisée EPV, « entreprise du patrimoine vivant » (distinction décernée par le ministère de l’Économie et des Finances aux entreprises détenant un patrimoine économique spécifique, un savoir-faire rare, une forte notoriété et un ancrage territorial), la Liquoristerie de Provence écrit une nouvelle page de son histoire. Voilà un an, elle a en effet rejoint le giron de La Maison Edme de Rohan Chabot, propriétaire depuis 1740 du Château de Saint-Martin, un cru classé de Provence. De nouveaux appuis pour soutenir son développement à l’international.

 

La Liquoristerie de Provence sublime les plantes de notre région 1Créée en 1999 à Venelles, à côté d’Aix, par un maître liquoriste ayant déniché des recettes anciennes du patrimoine provençal, la Liquoristerie de Provence invente ou réinvente des alcools et apéritifs originaux, au packaging étudié. Son produit emblématique est « Le P’tit Bleu », un pastis de Marseille qui surprend avec sa belle couleur turquoise inspirée des Calanques, ses arômes et sa fraîcheur si particuliers. Le secret de cette jolie teinte réside dans les macérations d’anis et de réglisse, bien-sûr, auxquelles de nombreuses plantes (menthe et armoise principalement) et épices sont adjointes.

C’est cette maison qui, avant les autres, a réintroduit l’absinthe en France, où elle n’avait plus droit de séjour depuis 1915. On est en 1999 quand la Liquoristerie de Provence crée la « Versinthe », la première absinthe de nouveau commercialisée dans l’hexagone. La gamme s’est élargie depuis : la Versinthe classique (45°) a été rejointe par la Versinthe blanche (55°) et la Versinthe verte (65°).

Les terroirs de la Provence dans le verre

La Liquoristerie de Provence sublime les plantes de notre région 2Virtuose dans l’exploitation des senteurs et arômes subtiles de Provence, la Liquoristerie de Provence continue de développer une gamme de liqueurs et spiritueux aux noms pittoresques – Aqualanca, Mélopépo, mais aussi Fleur de Figue, Fleur de Lavande (lavande fine AOP), et Fleur d’Angélique. Avec un point fort dans l’élaboration de ses nectars : le temps de la macération. Pour ce faire, chaque plante, séchée, infuse longuement et séparément dans un alcool surfin, avant d’être délicatement pressée. C’est alors que le liquoriste libère « l’esprit parfumé » de la plante, qu’il mêlera ensuite à d’autres, dans une alchimie secrète, à chaque fois réinventée. S’ensuivent le mélange, le contrôle par la dégustation, la filtration, la rectification et l’ajustement, autant d’étapes minutieuses qui imposent rigueur, précision, mais aussi intuition. C’est dans le Var, sur la commune de Taradeau que sont désormais fabriqués (macération et infusion) puis mis en bouteilles ces spiritueux, en plein cœur des vignes du Château de Saint-Martin.

Clientèle traditionnelle et export

On trouve ces nectars provençaux chez la plupart des cavistes français et épiceries fines. La Provence s’exportant de plus en plus, la Liquoristerie surfe sur ces marchés, prospectant en Asie (Chine et Japon), en Europe (Suède, Italie…) et outre-Manche (USA et Canada). Fort de nouveaux projets pour cette belle entreprise, le groupe familial, sous la houlette et l’expertise d’Adeline et Renaud de Barry, va accélérer son développement en France mais aussi à l’international. Et poursuivre ses expérimentations pour la création de nouveaux nectars très tendance ! @

– Marcelle s’en mêle –

Marcelle – Quelles sont les valeurs portées par votre entreprise ?

La Liquoristerie de Provence sublime les plantes de notre région 4Adrien Scotto, en charge du développement – La Liquoristerie de Provence rend un hommage permanent à sa terre natale. Nous croyons qu’une liqueur c’est avant tout un terroir. Nous sommes caution d’un mode d’élaboration traditionnel, tout en redonnant de la modernité aux spiritueux de Provence : retour aux sources et à la tradition !

Quelles causes vous sont chères ? L’engagement pour des traditions vivantes, l’amour de la Provence et de ses saveurs, le goût de la qualité́ du partage et de la découverte. Mais aussi le respect de la terre et du monde végétal.

Votre politique en matière d’environnement ? L’environnement est au cœur de nos préoccupations. De l’approvisionnement à la gestion de l’eau, nous nous devons d’être en alerte et en constante amélioration. Les vignes qui nous entourent sont classé HVE (Haute Valeur Environnementale) niveau 3, le niveau d’exigence le plus élevé ! (c’est notamment la garantie de réduction des intrants -pesticides et engrais- et d’un respect accru de la biodiversité). En ce moment même, et tous les ans à la même période, nous invitons bergers et moutons à arpenter nos vignes, les ovins sont de très bons désherbants et engrais naturels !

Une association que vous soutenez ? Elles sont nombreuses, mais pour parler d’une seule association marseillaise, je citerai Pilotine. Elle accompagne et forme sur le marché du travail des jeunes en situation de réinsertion, sur fond de chantier naval (menuiserie navale, charpenterie marine, soudure navale…). Pilotine redonne des savoir-être en entreprise aux personnes éloignées de l’emploi. @

 

Bonus

  • La Liquoristerie de Provence se visite : vous voyagerez entre les vignes, les plantes, les épices et les cuves, qui donnent un goût si particulier aux flacons de la marque. Le tout accompagné de dégustations gratuites des produits de la maison. Domaine de Saint-Martin à Taradeau (83). Tél : 04 94 99 76 76. Ouvert tous les jours de 10h à 18h.