Fermer

Le Lab zéro n’est pas un bureau de légende !

Coco Velten ouvrira au printemps.

Oui, les fonctionnaires peuvent avoir de l’humour et être idéalistes. La devise du « Lab Zéro », « Le souhaitable est possible ! », résume bien l’esprit frondeur qui l’anime. Dans le giron de la Préfecture de région, cette cellule jeune et dynamique imagine des recettes innovantes, voire avant-gardistes, pour remédier aux défauts de notre société.

 

Au 4e étage de la préfecture, la porte d’un bureau situé trois couloirs et deux virages après l’ascenseur indique « Direction de la modernisation ». Marthe Pommié, 31 ans, a été nommée en 2015 à ce poste nouvelle génération, tout juste créé et placé sous la tutelle du SGAR (secrétaire général pour les affaires régionales). Sa mission : faire émerger et accompagner des projets visant une situation idéale pour un problème donné.

Le Lab zéro n’est pas un bureau de légende ! 1Le Lab Zéro s’inscrit dans ce cadre. Il est l’un des douze laboratoires d’innovation territoriale lauréats du Programme d’Investissement d’Avenir lancé en juin 2016 (des précisions dans la partie Bonus). Pourquoi ce nom, Lab Zéro ? « C’est un concept. Un mélange entre zéro déchet et le budget base zéro. Ici les objectifs priment sur les moyens, et la petite échelle sur la grande », précise Marthe Pommié. Et de rappeler comment dans les années 80, le « zéro waste » (zéro déchet) a été prôné à San Francisco par une bande d’idéalistes… Or cette ville fait aujourd’hui figure de pionnière avec 80% de ses déchets recyclés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite