Fermer

Le Gyptis, une oasis dans un désert culturel

 
©Caroline_DUTREY

Par Guylaine Idoux, journaliste

 

Marre des blockbusters américains et des tickets hors de prix ? Gros plan sur le Gyptis, qui fêtera ses cinq ans cette année. Porté par une équipe de la Friche, ce cinéma fait le pari d’une programmation exigeante, au cœur du quartier de la Belle-de-Mai. De quoi attirer les cinéphiles, bien sûr, mais aussi les habitants, dont certains n’étaient jamais allés au cinéma. Mieux, certains sélectionnent les films à l’affiche, dans le cadre d’un club de programmation participative.

 

Au Gyptis, les habitants font leur cinéma 3
©Caroline_DUTREY

Il fait aujourd’hui tellement partie du paysage cinématographique qu’on a l’impression qu’il a toujours été là : le cinéma Gyptis, ses 170 places assises (199 de plus avec le balcon, ouvert lors des grands événements), sa programmation pointue, axée documentaires et jeune public, et surtout thématique. « Une rareté en France », rappelle Nicolas Roman-Borré, l’un des artisans de cette aventure. En coulisse, des fonctionnaires territoriaux joints ici et là pour tâter l’intérêt d’un reportage sur le lieu, avaient confirmé : « L’équipe a fait un travail formidable depuis la reprise de la salle, en 2014 ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite