Fermer

Réinsérer les femmes cabossées par la vie

 

Par Marie de Ménibus

On pourrait croire que Manosque, berceau de Jean Giono et de Pierre Magnan, est un repaire de gens heureux. Ce n’est pas vrai pour tous, notamment des femmes isolées ou précaires. L’Atelier des Ormeaux, créé par Christine Peltier, fait un travail incroyable depuis 1994, entre chantier de réinsertion pour les femmes cabossées par la vie et hébergement pour les victimes de violences conjugales. Rien d’innovant dans leur démarche mais une multiplication d’actions qui font leurs preuves.

 

Atelier des Ormeaux pour les femmes dans la précarité 5
Saïda avec une de ses créations cousue dans une bâche événementielle @Atelier des Ormeaux

Saïda a 35 ans lorsqu’elle se fait piéger par son mari. Il lui confisque ses papiers lors de leur arrivée à Alger, des vacances lui disait-il. De bains de mer et de repas de famille, il n’en est rien. L’homme a pour dessein le divorce, procédure en sa faveur en Algérie. Quand elle réalise la mascarade, Saïda veut s’enfuir, retourner en France. En 2013, elle débarque à Manosque, chez un membre éloigné de sa famille. Sans un sou en poche. La jeune femme se terre pendant un mois, jusqu’à ce qu’elle

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite