Fermer

Comment des villageois ont sauvé leur station de ski

Par Nathania Cahen

Journaliste

Montclar, ses pâturages, son eau minérale et…sa station de ski ! Une drôle de rescapée, condamnée à mort en 2015 par une équipe municipale peu portée sur la godille et le tire-fesse. Sauvée in extremis par une poignée d’irréductibles, déterminés à sauver les emplois et l’économie locale du tourisme blanc. Désormais à la tête de la seule station auto-gérée d’Europe. J’ai enfilé mon anorak et farté mes planches…

 

Quand l'intérêt commmun sauve une station de ski 2Odile Quièvre, qui tient le Domaine de l’Adoux avec son mari, raconte. Née Savornin, elle est une pure Montclarine. Son père, Henri, maire de la commune pendant près de 50 ans, a joué un rôle actif dans la création de la station, au début des années 1970, pour enrayer l’exode rural et trouver des activités de report pour ceux qui ne pouvaient pas travailler la terre en hiver. Comme cela s’est fait à l’époque pour nombre de domaines skiables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite