Fermer

La mode est morte, vive la mode !

Par Nathania Cahen

Journaliste

@Anne Loubet

À vos marques ! Prêts ? Revenez ! Halte à la consommation débridée, à l’achat compulsif, à la caution de fabricants textiles sans pitié pour les coûts environnementaux et humains. Parti des Pays-Bas, le mouvement Anti_Fashion a essaimé et posé ses valises à Marseille, l’autre capitale française de la mode. De plus en plus, les grands acteurs du secteur, bien conscients qu’une mutation est en cours, s’impliquent dans ce labo.

 

La mode est morte, vive la mode ! 3
Stéphanie Calvino et Li Edelkoort. @Anne Loubet

Tout commence par une claque. Pas une vraie, non. Celle qui fait vaciller les certitudes et nous abandonne dans des abysses de perplexité. On est au printemps 2015, à Marseille. Stéphanie Calvino en connaît un rayon en matière de tendances et de collections puisqu’elle collabore avec la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), comme responsable « business events ». Médusée, elle lit et relit le manifeste anti-fashion que la gourou néerlandaise de la mode, Lidewij Edelkoort, vient de publier. « Je suis impressionnée par ce qu’elle y dit. Tout entre en résonance avec des choses que je ressentais : la nécessité de repenser le système de la mode et la fabrication. Les valeurs tuées par la pub. La consommation effrénée et irresponsable… ». Sans plus attendre, Stéphanie Calvino se débrouille pour obtenir l’adresse mail de la faiseuse de tendance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite