Fermer

[Série] Tourisme et seuil de tolérance à Marseille #2 Les nuisances

 
@AtmoSud

Par Olivier Martocq, journaliste

 

La barre des 5 millions de touristes devrait être franchie à Marseille cette année. Une manne pour l’économie locale, exulte le patronat qui évalue les retombées à 2,7 milliards d’euros et 50 000 emplois directs. Même si ces chiffres sont exacts (cf article #1), l’envers du décor n’est jamais abordé. Or, le tourisme génère des nuisances, dont le coût est supporté par les habitants. Quand les villes sont depuis toujours tournées vers cette activité, cela ne pose aucun problème. Quand elles doivent s’adapter à ce flux en quelques années et qu’aucune politique spécifique n’a été mise en place alors, comme à Amsterdam, Barcelone ou Venise, la population se révolte.

 

Comme nombre de journalistes, je me suis rendu à l’extrême ouest de la ville, sur les hauteurs de l’Estaque et de Saint Henri à la recherche de témoignages sur la pollution des bateaux de croisières. Et j’en ai trouvé…beaucoup !

Croisiéristes, un coût environnemental désastreux

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite