Fermer

Don d’organe : donneur mais aussi receveur

Par Marie Le Marois

Journaliste

Difficile de penser au don d’organes, car il renvoie à notre propre mort et à celle de nos proches. Pourtant, en France, il permet à plus de 63 000 personnes de vivre. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, certains organes peuvent être prélevés à partir de donneurs vivants.

 

Le 22 juin dernier, lors de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et de tissus, l’Agence de la Biomédecine – organisme qui gère le don d’organe jusqu’à sa greffe – nous a rappelé que nous sommes tous concernés : nous pouvons un jour nous retrouver en position de donner mais aussi de recevoir. Christophe, Océane, Sébastien, Marc et Dorothée m’ont confié leur parcours de donneur, de receveur ou de parent de donneur. Des témoignages bouleversants qui m’ont plus que jamais convaincue de donner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite