Fermer

[Série] Tourisme et seuil de tolérance à Marseille #4 Prise de conscience… enfin !

 
@Marcelle média

Par Olivier Martocq, journaliste

Le tourisme en forte progression de 6% devrait dépasser la barre des 8 millions de visiteurs en Provence cette année. Une manne estimée par le Conseil Départemental à 2,7 milliards d’euros et 50 000 emplois selon le patronat [#1 Le positif]. Certes important, ce secteur économique ne représente cependant que 7% du PIB et 7% des emplois. Si les villes conçues autour de cette activité se félicitent de cette tendance, la présence de 5 millions de touristes pose des problèmes à Marseille, en termes de pollution essentiellement imputable aux 523 escales des paquebots de croisière [#2 les nuisances] mais aussi de logement locatif et de surpopulation des plages, calanques et de certains quartiers transformés en Disneyland [#3 les conflits d’intérêt].

 

Il aura fallu attendre le plan rouge canicule déclenché le 28 juin – une première en France- pour que les lignes bougent concernant la pollution. Jusque-là, et malgré des épisodes d’alerte à l’ozone et aux particules fines répétés, les autorités ne s’activaient pas. Les informations habituelles de mise en garde des populations fragiles étaient diffusées, puis on attendait que ça passe. Personne n’était au courant par exemple que depuis le 7 juin les automobilistes marseillais avaient l’obligation de se procurer une vignette Crit Air, avec plus de deux ans de retard sur les autres grandes agglomérations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite