Fermer

[Bénévoles] Des guides pour les quartiers du nord de Marseille

Par Agathe Perrier

Journaliste

Balade à la rencontre des chèvres du Rove organisée par Hôtel du Nord © DR

Ils sont retraités mais loin d’être inactifs ! Sociétaires de la coopérative Hôtel du Nord, Agnès Maillard et Louis Duffet font découvrir leur quartier et leur passion pour l’apiculture aux Marseillais et visiteurs de toute la France. Objectif : mettre en lumière le patrimoine naturel et culturel de ce côté de la ville.

 

Rien ne destinait Agnès Maillard et Louis Duffet à rejoindre la coopérative Hôtel du Nord, via laquelle des Marseillais du nord de la ville jouent les apprentis guides touristiques auprès d’habitants des quartiers ou villes voisins. Lorsque j’ai abordé le sujet avec Agnès, elle m’a d’ailleurs indiqué d’entrée de jeu : « Le bénévolat, ce n’est pas ma tasse de thé. Je considère que dans une société bien faite, tout travail mérite salaire ». Pour autant, elle a mis ses préceptes de côté – « pour faire avancer les choses » – en rejoignant les rangs de l’association que son mari et elle ont connue par hasard. « On a participé à une balade organisée dans notre quartier. À cette occasion, on a découvert des coins que l’on ne connaissait pas alors qu’ils sont à 200 mètres de chez nous ! Ça nous a donné envie d’en faire partie », confie-t-elle.

C’était en 2012. Depuis, Agnès et Louis ont créé leurs propres parcours où ils amènent locaux et touristes, organisent des visites de leurs ruches et ont même ouvert deux chambres d’hôte dans leur maison.

Agnès Maillard et Louis Duffet, guides bénévoles de leur quartier du nord de Marseille 2
Balade le long du canal de Marseille © DR

Vallon des Mayants, Verduron, Le Rove

Depuis sept ans qu’ils sont membres de la coopérative, les kilomètres ont défilé sous les pieds d’Agnès et Louis. « On refait assez régulièrement les balades mais jamais de la même manière. Parce qu’il faut qu’on s’amuse, nous aussi, et qu’on apprenne des choses ! », souligne la bénévole. Habitants du vallon des Mayants, quartier du 15e arrondissement proche de l’hôpital Nord, c’est dans ce coin de Marseille qu’ils organisent leurs déambulations. Ils partent par exemple sur les traces de l’Oppidum de la Cloche, du quartier Verduron, du troupeau de chèvres du Rove… Et font également des traversées de cités en compagnie de leurs habitants, comme celles de Plan d’Aou ou de la Castellane.

Agnès Maillard et Louis Duffet, guides bénévoles de leur quartier du nord de Marseille 1
Comité d’accueil à La Castellane © DR

Pour mettre au point ces promenades, Agnès et Louis font d’abord des repérages de leur côté. « On part en petit groupe. On tournicote dans les chemins, les montées, les escaliers, on discute avec les gens que l’on croise ». Ce qui donne lieu bien souvent à des découvertes ensuite intégrées dans les parcours. « Un monsieur nous a raconté une fois qu’il avait un puits dans sa cave. Nous sommes allés chez lui et on a vu non pas une simple margelle avec un trou, mais un puit façonné comme une tour ! Toutes les habitations du coin disposaient d’un édifice similaire dans le temps », se souvient Agnès.

De ces phases de reconnaissance naissent aussi de vrais moments de convivialité. Une année, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, une sortie au port de Saumaty était organisée. Les pêcheurs rencontrés ont offert aux bénévoles des poissons frais qu’ils ont pu cuisiner et partager avec les participants à l’événement. Un banquet simple et chaleureux qui résonne encore dans les souvenirs d’Agnès.

Agnès Maillard et Louis Duffet, guides bénévoles de leur quartier du nord de Marseille
Balade dans le port de Saumaty © DR

Lieu d’hébergement et de découvertes

En plus des balades, Agnès et Louis ouvrent la porte de leur habitation. Deux chambres pour deux personnes sont à disposition, pour 50 euros la nuit. Ils partagent volontiers leur repas du soir avec leurs locataires – potage/fromage/dessert en hiver ou salade/fromage/dessert en été. « De par notre proximité avec l’hôpital Nord, on héberge beaucoup de personnes venues accompagner un proche malade. C’est toujours de belles rencontres », sourit Agnès. Le couple reçoit également des touristes, qu’il loge et emmène souvent en balade.

Ce passage par chez eux est l’occasion de faire goûter à leurs invités le miel maison issu de leurs 40 ruches. C’est là d’ailleurs l’un des concepts fondateurs d’Hôtel du Nord : « la diffusion de produits locaux qui mettent en valeur les histoires des lieux, des savoir-faire et des habitants ». On y trouve le miel du Vallon des Mayans d’Agnès et Louis mais aussi les thés et infusions 1336 dont Marcelle vous racontait l’épopée il y a quelque temps, le savon de Marseille de la Savonnerie du Midi ou encore des cartes postales réalisées par l’artiste Stéphanie Nava. Chez les Duffet, comme chez les autres sociétaires de la coopérative, tout est décidément propice aux découvertes.

 

Bonus :

  • La coopérative d’habitants Hôtel du Nord a été créée le 1er janvier 2011 à Marseille. Elle s’inscrit dans la poursuite d’un processus patrimonial initié en 1995 dans les quartiers nord de Marseille. Elle compte aujourd’hui environ 70 sociétaires et une cinquantaine de chambres ou gîtes urbains. Et propose une centaine de promenades.
  • Pour participer à une balade ou louer un hébergement, rien de plus simple : il suffit de se rendre sur le site internet d’Hôtel du Nord et de faire sa réservation. À noter que si la majorité des sorties sont gratuites, certaines peuvent être payantes (de l’ordre de 6 euros par personne).
  • Hôtel du Nord fait partie des fondateurs de la plateforme Les oiseaux de passage avec plusieurs autres collectifs dans toute la France. Il s’agit d’une « coopérative de voyages » où les habitants partagent bons plans, balades, bonnes adresses… Une dizaine de destinations sont déjà proposées, dont le nord de Marseille. « On espère que grâce à cette plateforme, nos activités seront plus visibles », met en avant Agnès Maillard. Une cinquantaine de destinations devraient être disponibles dès la fin de l’année 2019.