Fermer

[Série] À poil pour être en harmonie avec la nature ? #2

Par Marie Le Marois

Journaliste

Dans la moiteur de l’été, certains corps se dévoilent. Perçue libératrice ou impudique, la nudité divise quand elle est elle-même traversée de contradictions. Dans le prolongement de mon enquête, quelques questions plus approfondies sur l’origine du tabou autour de la nudité, la pudeur, la fonction du vêtement à Christophe Colera, docteur en sociologie, auteur de ‘’La nudité, pratiques et significations’’ et de la préface de ‘’Un Anonyme Nu Dans Le Salon – Genèse, les 100 premières photographies’’.

 

Depuis quand, et par qui, la nudité est-elle devenue tabou en Europe ?
(Série) A poil pour être en harmonie avec la nature ? #2 3« Il n’y a pas de dates précises. Dans toutes les sociétés où le vêtement existe, la nudité partielle ou totale frappe les consciences. Elle est donc encadrée par des règles de pudeur, même si elles sont plus ou moins strictes selon les époques. D’ailleurs même les sociétés sans vêtements encadrent les regards par des normes de comportement très strictes. Les anthropologues estiment que cela est dû au fait que le « sex-appeal » (expression qu’il faut entendre littéralement : l’appel sexuel) qui, chez les femelles des grands singes se manifeste par une coloration de la vulve pendant la période des chaleurs, s’est transformé chez l’être humain, après le redressement du squelette (qui dissimule la vulve) en une sorte de signal sexuel généralisé à l’ensemble du corps féminin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite