Fermer

Le difficile exercice de l’art en exil

Depuis janvier 2019, une association baptisée Créations en Urgence s’efforce depuis Marseille de venir en aide aux artistes et intellectuels qui ont fui, migré (pour des raisons politiques, économiques, sexuelles) et se retrouvent dans le dénuement. Sans argent, sans moyens notamment de s’exprimer avec leurs outils de prédilection. Ils attendent une assistance, dans les pays où elles existent, et parfois n’attendent rien, quand rien n’est prévu pour eux.

Une chaîne de solidarité regroupant des artistes, des associations liées aux milieux de l’art s’est ainsi montée, pour aider financièrement ou matériellement (en fournissant ordinateur, ou peinture, ou caméra…) à ces artistes déracinés et privés de leurs moyens d’expression. Il y a des collectes, des expos, des parrainages, des dons et des donations d’artistes…

À partir de vendredi et pour trois jours se tiennent les premières Rencontres de Créations en Urgence. Une dizaine de lieux disséminés dans Marseille accueillent lectures, concerts, performances, projection de films, récits et expositions (demandez le programme !) Les suivantes pourraient prendre place à Marrakech ou à Bruxelles.

« Nous misons sur l’entraide et la solidarité, glisse Samar Kehdy, une des fondatrices du projet. Pour nous, il ne s’agit pas de migrants mais de visiteurs, qui comme nous tous sont de passage sur terre ». ♦