Fermer

Lever le tabou de la fin de vie des enfants

Par Agathe Perrier

Journaliste

Avec leur association baptisée Le Point rose, Nathalie Paoli et Laurent Courbon rompent le silence autour de la fin de vie des enfants. Ils évoquent cet « après » si difficile pour les parents, frères, sœurs et familles touchés par une disparition bien trop précoce. Leur souhait de les aider à avancer, sans jamais oublier.

 

Comment aider un parent dont l’enfant vient de mourir ? Le sujet met mal à l’aise, forcément, car la mort est un sujet hautement tabou en France. A fortiori quand elle touche à un enfant : on évite soigneusement d’en parler. « Ne pas aborder le sujet, agir comme si ça n’était pas arrivé… C’est l’attitude commune face à un parent en deuil. Or, c’est justement le pire », souligne avec délicatesse Nathalie Paoli. Qui, plus qu’une maman qui a perdu sa petite fille, peut témoigner et conseiller les autres sur la meilleure attitude à adopter ? Et de la sorte, aider ceux qui traversent le même drame.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite