Fermer

Make shipping green

Par Adeline Descamps

Journaliste

La Méridionale - branchement à quai.

Contraint d’innover. C’est désormais une réalité pour le transport maritime, longtemps épargné par les réglementations sur la pollution dont il est comptable alors qu’il représente plus de 80% du transport mondial de marchandises.

Make shipping green 1
Le siège de l’OMI.

Ces dernières années, un agenda environnemental, visant plusieurs de ses émissions polluantes, a renvoyé le shipping à sa réalité : s’il est le moyen de transport le moins « fauteur » de gaz à effet de serre à la tonne/km, comparativement à l’aérien et au routier, avec entre 3% et 5% des émissions mondiales selon l’Organisation maritime internationale (OMI), il n’en demeure pas moins un gros émetteur global.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite