Fermer

Des fourneaux inclusifs

[Ça marche ailleurs] Élodie Flajolet et Étienne Thouvenot sont « descendus » de Lyon à Marseille pour tâter le terrain. Invités par la marque de chaussures engagée Espigas, les meneurs des Petites Cantines sont venus parler de leurs cantines de quartier qui créent du lien. Et pourquoi pas, susciter des initiatives au Sud. Le concept né à Lyon et désormais bien rôdé, consiste à proposer une restauration à prix libre dans une cantine participative, où chacun est invité à mettre la main à la pâte. Une idée inclusive, qui s’inscrit dans une logique d’alimentation durable avec l’utilisation d’aliments invendus et de produits de saison. Trois cantines tournent à Lyon, Lille, et Strasbourg. Annecy est en cours, Metz et Saint-Etienne arrivent. Dans les quartiers où les Petites Cantines sont installées, « on constate plus d’entraide et une baisse des incivilités, expliquent les responsables. C’est un modèle économique qui fonctionne dans les quartiers à mixité d’usages ». Pour ouvrir, une petite cantine doit trouver un lieu, des mécènes locaux (le mécénat de compétences est bienvenu) et des maîtres de maison pour porter le projet puis gérer et animer la place. Des formations de deux jours intitulées « Ça mijote » sont organisées pour les personnes intéressées. Et vous, y’a quoi dans votre quartier ?  ♦