Fermer

AIDES Marseille auprès des migrants

À l’occasion de la semaine de dépistage du VIH qui aura lieu du 26 novembre au 1er décembre à Marseille (co-organisation Agence régionale de Santé PACA et COREVIH Paca Ouest Corse), l’association AIDES se mobilise et dédie ses actions de prévention et de dépistage aux personnes originaires d’Afrique Subsaharienne, récemment arrivées en France. Des interventions sont programmées dans les structures de différents partenaires accompagnant ce public (CADA, CAES, AAJT, PADA, CHRS), aux sorties de métro, dans certains lieux de vie, et au Spot Longchamp, centre de santé sexuelle communautaire porté par AIDES à Marseille.

Les personnes originaires d’Afrique Subsaharienne sont particulièrement exposées à l’épidémie de VIH. En 2018, AIDES à Marseille a réalisé 250 actions auprès de ce public et plus de 1 000 dépistages du VIH. 80% de ces dépistages positifs au VIH (16 sur 20) ont été réalisées auprès de personnes nées en Afrique Sub-saharienne. Cette exposition importante au VIH est le symptôme des violations des droits humains dont les personnes en situation de migration sont victimes : mise en danger dans leur pays d’origine en raison de leur genre ou orientation sexuelle, violences sexuelles subies lors de leurs parcours migratoires, discriminations à leur arrivée en Europe, conditions de vie extrêmement précaires en France, etc.

Lors de cette semaine seront proposées plusieurs actions assorties de la possibilité d’un dépistage ainsi qu’un temps politique et convivial le samedi 30 novembre à 18h30 au Spot Longchamp réunissant les personnes, partenaires, militants-es, souhaitant échanger sur les pistes d’action à développer localement pour poursuivre cette dynamique et construire des réponses à cet enjeu majeur de santé publique. ♦