Fermer

La Roue tourne à plein régime

Par Agathe Perrier

Journaliste

En plus des traditionnels billets, un de 13 roues fait son entrée © Agathe Perrier

[Au fait !] Il y a un an, je testais La Roue, la monnaie locale de Provence. Séduite sur le principe de privilégier les commerces locaux et permettre le financement de projets solidaires et citoyens – la pratique s’est révélée compliquée en dehors du centre-ville de Marseille. Qu’en est-il aujourd’hui ?

La Roue est sur une bonne dynamique et ce sont les chiffres qui parlent. À ce jour, cette monnaie locale a séduit 1 000 adhérents professionnels, 3 000 particuliers et 167 000 roues sont en circulation d’après le dernier décompte (celui de mars 2018 annonçait 600 adhérents professionnels, 2 100 particuliers et 160 500 roues en circulation). Le cap du million de roues émises depuis leur création, en 2012, a même été dépassé – pour rappel, on la trouve dans sept territoires de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, à savoir Marseille, le pays Salonais, les Alpes-de-Haute-Provence, le pays Aixois, le pays d’Arles, les Hautes-Alpes et le Vaucluse.

À Marseille plus particulièrement, la Roue connaît un nouvel élan depuis l’été 2019. « Comme elle était quasiment au point mort, on a restructuré l’association en juin dernier, pour passer à plus de 60 professionnels qui l’acceptent. Notre but est maintenant de la développer, en priorité dans les quartiers plus sensibles à ses valeurs comme le Cours Julien, le Camas, les 6e et 7e arrondissements mais aussi le Panier et les Réformés », explique Mathieu Sarrasin, coordinateur de la Roue au niveau régional. La structure marseillaise compte désormais 15 bénévoles actifs. Auparavant baptisée « Phocéenne », elle est devenue « Marseillaise ». Un changement de nom pour l’ancrer davantage dans le territoire.

La Roue tourne à plein régime à Marseille et en Provence 2
Le territoire de La Roue © DR

Le billet de 13 fait son entrée

Parmi les autres actualités de La Roue, il y a la sortie d’un nouveau billet. Son montant est pour le moins insolite puisqu’il est de 13 roues ! « C’est un clin d’œil au département des Bouches-du-Rhône où on enregistre une bonne dynamique. Ce billet sera valable sur l’ensemble du territoire régional, mais ne sera émis que dans ce département », précise Mathieu Sarrasin. Si le recto ne varie pas, cinq versos différents ont été imaginés, avec des illustrations en référence au territoire – calanques, huile d’olive, cigale… – et un jeu de mot avec le chiffre 13 (voir photo ci-dessous). « On veut apporter un peu d’humour et toucher plus de monde pour sortir du cercle « bobo écolo » qui utilise la Roue ». Pour s’ouvrir au reste de la ville, l’équipe compte également former des « ambassadeurs » qui sauront parler de la Roue aux particuliers comme aux professionnels.

La Roue tourne à plein régime à Marseille et en Provence
Recto et versos du billet de 13 roues © DR

2020, l’ère du numérique pour la Roue

Le prochain gros changement dans les cartons, c’est le passage de la Roue au numérique, largement plébiscité par ses utilisateurs. « Le fait que notre monnaie ne soit qu’en papier est un gros frein pour son développement, car certains de nos utilisateurs, notamment les jeunes, n’utilisent plus du tout de liquide. Cela pose aussi problème pour des professionnels, s’ils veulent par exemple payer leurs fournisseurs en roues. C’est pourquoi on travaille actuellement sur la mise en place d’un système de paiement numérique », met en avant Mathieu Sarrasin. Deux applications devraient voir le jour en 2020. La première permettra à un usager d’avoir un compte crédité en roues qu’il pourra approvisionner via son compte bancaire. La seconde rendra possible le paiement en roues via son smartphone en scannant un QR code. L’objectif est de les tester auprès des professionnels d’ici la fin du premier trimestre, pour une mise à disposition totale au mois de septembre. ♦

 

  • À noter dans les agendas : à l’occasion de la sortie de son nouveau billet, La Roue organise un « ApéRoue » à la Cité de l’Agriculture de Marseille. Avec une projection du documentaire « l’Argent Autrement » (2019), suivie d’un débat autour de l’économie locale et des alternatives monétaires en présence du réalisateur Sam Caro.
    Infos pratiques : le vendredi 13 décembre 2019, à 18h30, à la Cité de l’Agriculture, 37 Boulevard National 13001 Marseille. Prix libre mais inscription obligatoire en cliquant ici.

 

L’article Monnaie locale complémentaire : j’ai testé la Roue avait été publié le 15 octobre 2018. À lire ici.

Monnaie locale complémentaire : j’ai testé la Roue