Fermer

Se reconstruire après un cancer

Par Nathania Cahen

Journaliste

On doit à un cancérologue aixois les centres « Ressource », ces tiers lieux qui redonnent des forces et du baume au cœur, pendant et après un traitement. Là, on se préoccupe du malade plutôt que de la maladie, et les soins de l’âme comptent autant, sinon plus, que les soins du corps. Même les tarifs sont solidaires ! Mais, surtout, cette méthode réduit de 50% les risques de récidive chez les patients suivis.

 

Se reconstruire après un cancer 1
Le Dr Jean-Loup Mouysset, président-fondateur de Ressource.

Le premier centre Ressource a été créé à Aix-en-Provence en 2005. L’initiative en revient à l’oncologue médical Jean-Loup Mouysset qui, encore étudiant, voyait dans les traitements anti-cancer une grande violence physique et psychologique, « parce que cela confronte à notre condition humaine et à la mort ». Il y aura une rencontre décisive avec le psychiatre américain David Spiegel, en 1995, qui se prolongera par un stage de six mois à l’université de Stanford pour approfondir la psychothérapie de groupe « soutien-expression » (groupe de parole thérapeutique basé sur l’expression des émotions, le soutien et la solidarité).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite