Fermer

Des turbans contre la chimio

Par Marie Le Marois

Journaliste

[Bref] À 26 ans, le verdict tombe : Fanny souffre d’un cancer du sein. Elle porte en elle le BRCA1, ce petit gène défectueux que lui a transmis son papa et dont il avait lui-même hérité de sa maman. Opération, chimio, radiothérapie… Sa vie bascule mais pas son moral. Elle voit la vie autrement et aime à penser que son père lui a transmis également sa force. La force de faire de sa maladie quelque chose de positif. De faire en sorte que sa personne ne se résume pas à des traitements médicaux. Alors, la jeune femme de Trets, qui travaillait dans la haute-couture avant de tout laisser tomber pour la restauration, conçoit Entrenoue. Une ligne de turbans de chimio aussi féminine que confortable, aussi fun que simple à poser, « car entre les douleurs au bras (NDLR : on lui a enlevé la chaîne ganglionnaire sous l’aisselle), la fatigue, les bouffées de chaleur, il fallait que mes modèles soient faciles à mettre en place », confie cette coquette, âgée aujourd’hui de 29 ans. Elle rencontre chaque cliente, réalise sur-mesure et à la main chaque turban. Et offre 5% des bénéfices à la recherche contre le cancer par le biais de l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille. À Noël, le montant reversé a atteint 4 000 euros.

Depuis trois mois, après une ablation des deux seins, la maladie est désormais derrière elle et Fanny peut s’adonner à sa passion. Grâce au cancer, cette positive a trouvé sa voie et donné un tour personnel à la mode. ♦

  • Les turbans : dès 18 euros, quatre modèles déclinés en différents motifs ou couleurs. Les commandes se font en direct : 06 08 34 40 37. La ligne femme se décline en modèles enfants.