Fermer

[Série] Mobilité #1 Marseille peut-elle devenir une ville-vélo ?

Par Olivier Martocq

Journaliste

Électriques, classiques, profilés ou minimalistes, estampillés Le Vélo : on a l’impression qu’à Marseille les vélos ont poussé comme des champignons. Pourtant, ils ne représentent que 1,2% des déplacements quotidiens. Qu’est-ce qui freine ?

 

[Série] Mobilité #1 Marseille peut-elle devenir une ville-vélo ?Jean-Claude Gaudin n’a jamais considéré le vélo comme un mode de déplacement pour ses concitoyens. Sa ville, deux fois Paris intramuros (bonus) était trop étendue. Et puis, avec ces collines partout, ce moyen de locomotion ne convenait qu’aux seuls sportifs. Résultat, à Marseille, alors que 60% des habitants considèrent le vélo comme un mode de déplacement d’avenir, il ne représente aujourd’hui que 1,2% des déplacements quotidiens contre 16% à Strasbourg, 15% à Grenoble ou 5% à Paris (bonus). L’apparition du vélo électrique ayant changé la donne physique, favoriser l’essor de ce moyen de transport individuel et propre devient un des enjeux de la mobilité dans l’une des villes les plus embouteillées de France (bonus).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite