Fermer

Des parents et des mécènes pour rénover La Timone enfants

Par Agathe Perrier

Journaliste

Vétuste, la consultation pédiatrique de La Timone, à Marseille, devrait être réhabilitée cette année. Derrière ce projet, non pas l’administration de ce grand hôpital public mais une association, Hope Project, et ses bénévoles. Le 25 janvier, un grand concert de soutien permettra de compléter les fonds qui financeront les travaux d’embellissement.

 

Cabane avec toboggan, tables pour dessiner, bibliothèque remplie de livres, couleurs sur les murs et meubles en bois clair. On est loin de l’image ordinaire d’un hall d’accueil d’hôpital, n’est-ce pas ? C’est pourtant la physionomie future de l’espace consultation du service de pédiatrie multidisciplinaire de La Timone – jamais rénové depuis son ouverture en 1974 (bonus). « L’idée est de créer un service hospitalier qui ne ressemble justement pas à un service hospitalier. De se débarrasser des images préconçues pour faire émerger un lieu où les enfants se sentent mieux et, surtout, rassurés », résume Margaux Keller, la designer du projet piloté par Hope Project. Le credo de cette association marseillaise : améliorer le quotidien des jeunes malades de l’hôpital en misant sur l’énergie citoyenne, plutôt que sur l’administration et ses interminables délais.

 

Brouillon auto 54
Pendant le chantier de peinture du 16e étage de La Timone © DR

Tout démarre avec… un post Facebook

Au commencement de Hope Project, une maman et son petit garçon, atteint d’une maladie chronique. Qui découvrent la vétusté de la Timone. Victoire Antoun se souvient de son dernier séjour en 2016 : « On a passé un mois en service de néphrologie. On s’est retrouvés dans une chambre sans oreiller, sans lit pour moi, avec une salle de bain hors d’usage… Sans parler de l’état des couloirs. Il y a déjà la maladie, la souffrance. Couplées à cet environnement sordide, j’ai trouvé ça très difficile ». Plutôt que rester les bras croisés, Victoire choisit de (ré)agir – à la fois pour les enfants mais aussi pour le personnel médical très investi.

Alors elle poste un message sur son compte Facebook, expliquant la situation et invitant ses « amis » à venir repeindre les couloirs du 16e étage de l’établissement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite