Fermer

Nouveaux cas d’écoles

Par Paul Molga

Journaliste

Photo @JP Vallorani

Élitiste et ennuyeux l’enseignement traditionnel ? En 2019, 113 nouvelles écoles indépendantes ont ouvert leurs portes. De plus en plus de familles optent pour des scolarités alternatives et/ou avant-gardistes. En marge du système éducatif officiel français.

Dans ces classes, l’enseignement est libre, à condition de diffuser un « socle commun de connaissances ». Mais les établissements n’étant pas subventionnés par l’éducation nationale, la formation y est donc payante, et peut coûter aux parents plusieurs milliers, voire parfois plusieurs dizaines de milliers d’euros par an.

Mais le prix n’est pas un obstacle pour tous car le secteur connaît un succès considérable depuis plusieurs années : le nombre de ces écoles indépendantes a été multiplié par quatre en sept ans selon la Fondation pour l’école qui promeut ce modèle. Elles sont aujourd’hui 1 530 qui scolarisent 75 000 élèves sur le territoire (sur un total de 12,5 millions), essentiellement dans l’enseignement élémentaire (11%), maternelles (11%) et primaire (40%), mais aussi en collège (24%) et lycée (14%).

 

Défiance croissante envers l’Éducation Nationale et besoins éducatifs particuliers

Photo @JP Vallorani

« Il n’est plus rare de voir des écoles indépendantes s’ouvrir au cœur des villages pour pallier les fermetures de classes et d’écoles publiques. Elles permettent non seulement de maintenir les familles dans les territoires, mais aussi participent à l’installation de nouveaux arrivants, las du mode de vie imposé par les grandes villes, sensibles à l’écologie et désireux d’un certain retour à la nature », explique la Fondation pour l’école.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite