Fermer

L’incroyable voyage des archives yéménites qui étaient restées coincées dans un garde-meuble

Par Guylaine Idoux

Journaliste

Le Yémen, jusque-là, je n’en savais rien. L’histoire de cette petite république tourmentée de la péninsule arabique m’a pourtant rattrapée à Marseille, le temps d’une rencontre avec Juliette Honvault, l’une des -rares- spécialistes du Yémen. De Sanaa à Jeddah, en passant par Aix-en-Provence, la chercheuse du CNRS m’a raconté l’incroyable épopée du fonds d’archives d’Ahmad Numân, le « Victor Hugo yéménite », et à travers lui, d’un petit pays chamboulé par les guerres.

 

Il arrive que certains, parmi, nous aient des destins extraordinaires. Plus rarement, c’est aussi le cas des écrits, comme dans l’histoire qui nous est contée aujourd’hui. Celle, à peine croyable, d’un fonds d’archives d’autant plus précieux que son pays d’origine, le Yémen, n’a ni les techniques, ni les moyens de conservation des documents écrits. Quel contraste avec la situation française, où le moindre document administratif est dûment conservé aux Archives Nationales ! On comprend mieux alors l’importance des archives en question, celles d’Ahmad Numân (1909-1996).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite