Fermer

Que faire de la centrale à charbon de Gardanne ?

Par Olivier Martocq

Journaliste

Curieuse époque que celle où : un gouvernement prévoit la fermeture d’un site industriel majeur sans rien proposer. Un patronat et une classe politique locale n’avancent aucun projet. Un syndicat en grève finance une étude sur une reconversion possible. Des habitants ulcérés veulent le maintien de l’emploi mais une industrie propre. Et s’il y avait une solution ?

 

Pour accéder à l’usine, il faut passer devant la tente dressée par la CGT. Le symbole des premiers jours de lutte est défraîchi, tout comme le drapeau du syndicat posé sur le petit terril devant. Et pour cause, 400 jours de grève ça commence à compter : la centrale à charbon centrale-charbon-gardannede Gardanne-Meyreuil est en effet à l’arrêt depuis le 7 décembre 2018. Ce qui ne veut pas dire qu’elle est déserte. Les ouvriers embauchent chaque matin comme si elle fonctionnait normalement. L’énorme complexe ouvert dans les années 50, couplé depuis 2016 à une unité biomasse est parfaitement entretenu. Il peut redémarrer à tout moment.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite