Fermer

L’opéra s’invite sous les fenêtres des Aixois

Par Agathe Perrier

Journaliste

Photo d'illustration

Les casseroles s’activent pour aider les plus démunis 6Les artistes du CALMS (Collectif des artistes lyriques et musiciens pour la solidarité) ne peuvent plus se produire sur scène puisque les salles de spectacles sont toujours fermées. Ils ont donc décidé de chanter leurs airs d’opéra en plein air, dans trois quartiers populaires d’Aix-en-Provence.

 

Le CALMS se fait connaître depuis un peu plus d’un an grâce à ses concerts solidaires. Des rendez-vous mensuels assurés par une petite poignée de chanteurs lyriques bénévoles et dont l’intégralité des recettes est reversée à des associations locales (notre reportage en cliquant ici). Confinement oblige, les voix se sont tues à partir de la mi-mars. Mais pas totalement, puisque les artistes sont allés chanter auprès de publics fragilisés, comme le confie Mikhael Piccone, fondateur et coordinateur général du collectif. Notamment au sein des foyers de l’association Le Relais des Possibles, à Aix-en-Provence, qui accueillent des femmes isolées avec ou sans enfants, souvent victimes de violences conjugales ou familiales.

Cette structure mène également différentes actions pour créer du lien social dans les quartiers où elle est implantée (bonus). À l’instar de ZeBus, un espace artistique itinérant. « On a eu l’idée d’intégrer l’opéra à ce dispositif, de le sortir des salles de spectacle pour l’amener directement auprès des personnes qui n’y ont pas accès d’ordinaire », ajoute le baryton. C’est ainsi qu’est né le programme Opéra déconfiné, dont la première séance aura lieu ce 1er juin.

L’opéra s’invite sous les fenêtres des Aixois

Concerts et initiation au chant lyrique

Le principe est simple : des artistes du CALMS assurent trois concerts d’une quinzaine de minutes chaque lundi soir de l’été dans les quartiers aixois Saint-Eutrope, Beisson et Encagnane. Toujours aux mêmes horaires (bonus) pour que le rendez-vous s’ancre dans la vie quotidienne des habitants. Seul le thème varie d’une semaine sur l’autre. « L’idée est de faire découvrir l’ensemble des facettes de l’opéra, de la musique baroque à l’opérette, comme on le fait lors de notre saison solidaire », souligne Mikhael Piccone. Et ce aussi bien à travers des compositeurs – Mozart par exemple – que des thèmes : opéra et amour, opéra et folie, opéra et mort… De quoi donner matière à alimenter des discussions, le but de ce projet étant également de créer du lien social.

À la fin du mois de juillet, le principe des concerts laissera place à de l’initiation au chant lyrique. Sans changer ni de jour, ni d’horaire, ni de lieu. Cette fois, un artiste apprendra aux habitants un petit passage de chœur d’opéra. Qu’ils chanteront ensuite tous ensemble.

Des concerts caritatifs par des chanteurs lyriques bénévoles
Lors d’un concert solidaire du CALMS © Jeff Photographies
Continuer en marge de la saison solidaire

Le programme d’Opéra déconfiné est pour l’instant cantonné à Aix-en-Provence puisque organisé en lien étroit avec le Relais des Possibles. Le CALMS est cependant disposé à le développer ailleurs, là où des structures souhaitent se servir de la culture comme d’un outil de contact et d’échanges. Mikhael Piccone espère d’ailleurs poursuivre ce type de rencontres dans les mois à venir. « On a déjà fait des immersions auparavant mais jamais de programmes aussi aboutis. La crise du Covid19 aura permis de lancer ce dispositif auquel on pensait depuis longtemps. J’espère que l’on pourra le continuer en marge de la saison solidaire ».

Celle à venir (2020-2021) est d’ores et déjà bouclée. Elle l’était même avant le début du confinement, qui a sonné le coup d’arrêt de la saison en cours. Et, avec lui, l’annulation des trois derniers concerts de mars, avril et mai, qui seront donc reportés en 2021-2022. Le coordinateur du CALMS a bon espoir de voir les concerts mensuels reprendre dès le mois de septembre. En attendant les décisions gouvernementales à ce sujet, les artistes continueront de donner de la voix… en plein air et en respectant les gestes barrière ♦

Les casseroles s’activent pour aider les plus démunis 5

Bonus
  • Infos pratiques Opéra déconfiné : chaque lundi soir du 1er juin au 24 août à Aix-en-Provence.
    18h : Saint-Eutrope, Bibliothèque Cézanne, 2 place Antoine Maurel
    18h45 : Beisson, Moulin de Beisson, bas de l’Esplanade
    19h30 : Encagnane, Laverie Solidaire, 7 rue Léon Jouhaux
    Le programme est financé par l’association Le Relais des Possibles et ses partenaires.

 

  • L’association Relais des Possibles a pour objet la lutte contre toute forme d’isolement et de violence, et plus particulièrement celles faites aux femmes. Implantée depuis 37 ans sur Aix-en-Provence, elle accueille femmes et enfants au sein de deux centres d’hébergement. Un au titre de la protection de l’enfance, l’autre de la lutte contre les violences faites aux femmes. Le Relais des Possibles déploie des actions hors les murs de prévention et de sensibilisation. Notamment avec La Laverie Solidaire, La Bibliothèque Cézanne et ZeBus. Ces trois dispositifs, outre leurs fonctions premières, favorisent des rencontres, des échanges afin de valoriser la parole et de créer du lien social pour rompre toutes les formes d’isolement et plus particulièrement pour les femmes vulnérables en risque de rupture conjugale et familiale.
.
  • Ça marche ailleurs – avec l’association Le Philharmonicœur, créée en 2018 en Seine-Saint-Denis (93). Il s’agit d’un orchestre réunissant musiciens professionnels amateurs et étudiants. Engagés et solidaires, ils consacrent un tiers de leur temps de répétitions à l’échange et à la médiation culturelle auprès de publics touchés par la précarité. Le fonctionnement, l’ambition, et l’économie de Philharmonicœur sont ceux d’un orchestre professionnel. Les musiciens et techniciens sont salariés mais s’engagent à faire don de leur cachet. Le total des sommes recueillies est reversé aux associations partenaires pour le financement de solutions d’hébergement à court, moyen et long terme. Le premier rassemblement avec deux concerts a eu lieu en décembre 2019. L’idée de l’association est d’en organiser deux par an, en renouvelant une partie de l’orchestre à chaque fois.