Fermer

Femmes engagées : génération 2020

Par Nathania Cahen

Journaliste

Travailleuse sociale, militante, romancière, infirmière, avocate, créatrice, cheffe d’entreprise, réalisatrice, bénévole… Voici un panel forcément incomplet de femmes engagées, avec lesquelles il faut compter sur le territoire provençal. Pour faire bouger les lignes. Pour défendre ces valeurs qui nous sont chères – environnement, solidarité, démocratie, éducation… Pour mûrir des projets de bien commun. Pour reprendre le flambeau de toutes celles qui, par le passé, ont ouvert la voie et pris la parole. 

 

Dune Donaint – Infirmière de réa
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 17
Dune Donaint

Elle fait partie de ce bataillon de soignants qui s’est retrouvé aux premières loges de la lutte contre le Covid-19. La réanimation du CHU La Timone, où elle est infirmière, accueillait les cas les plus lourds. Elle relativise pourtant : « Cela a été une période fatigante mais pas forcément plus éprouvante que d’habitude. Nous sommes habitués à recevoir des cas très graves, à agir vite. Et pour la première fois, nous étions parfois presque en sureffectifs ! Bien sûr les protocoles avaient changé, nous portions des tenues dans lesquelles il faisait bien trop chaud. Finalement, j’avais davantage peur d’être exposée au virus quand je faisais mes courses que quand j’étais en service ».

Elle avait vingt ans quand toute jeune diplômée, elle a opté pour le service de réanimation, « pour l’adrénaline, parce qu’être dans l’urgence me dope, que l’atmosphère singulière de ce service me plaît ». Passionnée, elle espère maintenant que la crise sanitaire qui se termine entraînera deux mesures espérées par toute sa profession : une revalorisation des salaires et le remplacement des personnels absents. Marcelle est solidaire.

 

Marion Brunet – Romancière
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 10
Marion Brunet ©samuel kirszenbaum

Vanda, sorti juste avant le confinement aux éditions Albin Michel, est son 9e livre. Un roman politique et social dont l’héroïne est une mère précaire : installée dans un hangar à bateau de Marseille, Vanda élève son fils avec son amour incommensurable et les moyens du bord. Mais voilà que le père, qui s’ignorait dans ce rôle, surgit du passé. Comme dans toutes ses fictions jeunesse ou adultes, Marion Brunet campe dans ses pages une femme forte et cabossée. « La question de la justice sociale m’habite, reconnaît-elle. Mais elle est dénuée de jugement ». Son livre Sans foi ni loi a reçu la Pépite d’or 2019 du salon de Montreuil et son polar L’été circulaire a été couronné en 2018 par le Grand prix de littérature policière. La classe.

 

Yahel Guérin – Directrice de La Cloche sud
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 6
Yahel Guerin

Des petits pictogrammes collés sur les vitrines de quelque 130 commerces marseillais indiquent que ce café, ce restaurant ou cette boutique proposent leur aide aux personnes sans domicile ou dans le besoin (un verre d’eau, l’accès aux toilettes, un plat « suspendu », des croquettes pour un chien, une prise pour recharger un téléphone…) Avec ces gestes (entre 500 et 1 000 chaque mois), l’association La Cloche entend recréer du lien social, « accompagner les citoyens dans leur rencontre avec les plus précaires, changer les regards », insiste Yahel. D’autres initiatives se sont agrégées, comme une chorale ou des jardins inclusifs.

Relire notre article sur le sujet.

 

Frédérique Chartier et Julia Sépulcre – Avocates auprès des migrants mineurs non accompagnés

Ces dix dernières années, les avocats marseillais ont aidé et accompagné discrètement quelque 800 MNA, des migrants mineurs non accompagnés. En 2019, cette aide s’est officialisée avec la création d’une commission MNA au sein du barreau, avec une quarantaine d’avocats impliqués dans le collectif. « Des permanences tous les jeudi ont été instaurées, et quasiment tous les jeunes ont désormais un avocat », se réjouit le tandem de robes noires. « Il est plus facile de se faire entendre, de créer des passerelles. Nous réfléchissons par exemple avec Médecins Sans Frontières à la vaccination des jeunes qui vivent en squat ».

Relire notre article sur le sujet.

 

Nathalie Gatellier-Vignalou – Coordinatrice du programme Impact Jeunes
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 12
Nathalie Gatellier-Vignalou

Porté par les Apprentis d’Auteuil, Impact Jeunes (lauréat du Programme d’Investissement d’Avenir Jeunesse) est expérimenté dans trois quartiers pilotes (à Marseille et Tarascon). Il s’agit de proposer des solutions sur mesure aux 13-30 ans non diplômés des quartiers prioritaires pour les accompagner vers la réussite professionnelle. Nathalie est la cheffe d’orchestre d’une équipe très investie, dont les pivots sont trois jeunes salariés hyper motivés qui jouent les boosters dans chaque cité. Depuis deux ans, quelque 800 jeunes se sont ainsi mis en marche vers l’emploi.

Relire notre article sur le sujet.

 

Cécile Monière – Porteuse de projets sociétaux
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 11
Cécile Monière

Après 15 années dans des institutions publiques souvent tournées vers l’environnement, elle a co-créé, il y a deux ans, le Laboratoire d’intelligence collective et artificielle (LICA). « Mon sujet de prédilection est d’imaginer de nouvelles formes de coopération et de gouvernance pour une société plus inclusive, qui prenne soin d’elle et de son environnement. Et pour cela j’utilise tous les ressorts du numérique ». Parmi les projets sur les rails : « Réalise Tes Rêves » propose des solutions très innovantes à des personnes éloignées de l’emploi et a été lauréat de l’appel à projets 2019 « 100% inclusion », ce qui s’est traduit par un financement à hauteur de 70% du ministère du Travail. « Musique Open Badge » valorise les compétences des musiciens grâce à des portefeuilles numériques.

 

Elsa Anquetil – Co-directrice de Marseille Solutions
Qui sont les femmes engagées de 2020 ?
Elsa Anquetil

Elle a bourlingué entre Cambodge et Haïti pour des jobs liés à l’innovation sociale avant de rejoindre Marseille Solutions fin 2017. C’est la plus ancienne – mais pas la plus âgée – des 5 codirectrices de ce drôle de labo, accélérateur de projets sociaux et environnementaux qui mise sur des alliances inédites. De beaux dossiers à leur actif, notamment l’insertion par la cuisine avec le projet de resto les Beaux-Mets à la prison des Baumettes, ou Des étoiles et des femmes pour celles qui galèrent. La squadra planche aujourd’hui sur la valorisation de l’économie circulaire dans le quartier Euroméditerranée à Marseille et un programme zéro déchets avec la DREAL (direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

Relire notre article sur le sujet.

 

Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 5
Aurélie Brihmat
Aurélie Brihmat – Fondatrice de Handidream

Amputée d’une jambe depuis un accident de la circulation, cette cavalière géniale revient d’un tour de France à cheval des centres de rééducation : « pour partager l’expérience du handicap et montrer aux patients que la vie continue même quand on a perdu beaucoup, à condition d’un peu de courage ». Aurélie a pris la route avec son papa et son chien d’assistance, Spy. Leur périple est aussi passé par des écoles, pour échanger avec les enfants et banaliser la différence. « Une expérience riche en émotions, en rencontres… on ressort changés et remplis d’énergie de voir toute cette solidarité ! ». Sa tournée de sensibilisation reprendra dès que toutes les conditions seront réunies.

Relire notre article sur le sujet.

 

Olivia Fortin, fédératrice du Printemps Marseillais
Femmes engagées : génération 2020
Olivia Fortin

Avant, Olivia Fortin, était chef d’entreprise, à la tête de Wooom et Organik, deux entreprises spécialisées dans l’événementiel. En 2016, elle était aussi devenue ambassadrice de la première antenne régionale de Viens voir mon taf, un réseau qui permet aux collégiens de troisième en zone d’éducation prioritaire (Rep et Rep+) de trouver des stages dignes de ce nom. « Nous sommes dans une ville ultra-fracturée socialement. Le stage de classe de troisième en est l’un des révélateurs ».

Et puis, lassée de voir sa ville gangrenée par les inégalités et le clientélisme, elle a décidé de mettre les mains dans le cambouis. Après un diplôme de Sc Po et un stage au Secrétariat Général de la Mairie de Paris, elle a créé en 2018 Mad Mars, collectif citoyen décidé à changer la donne pour Marseille, et dont l’un des chantiers a été l’union des gauches, des écologistes et des progressistes dans le Printemps Marseillais. Elle n’existait pas en politique il y a un an. Elle est aujourd’hui tête de liste dans le 6-8.

 

Emmanuelle Baude – Vigneronne
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 14
Emmanuelle Baude

Dans une autre vie, elle a été notaire. Mais en 2012, elle une envie de changement s’est emparée d’elle. Après une formation à l’université du vin de Suze-la-Rousse, et un job chez un caviste, elle acquiert avec son père le domaine Tour-Campanets, à côté d’Aix. Elle produit 100 000 bouteilles par an, dont 80% de rosé bio. Emmanuelle Baude a aujourd’hui à cœur de protéger et entretenir les 70 hectares de forêt attenants aux vignes. Elle espère y aménager un parcours qui passera par la cuve à vin du 17e et la chapelle du domaine. Et organiser des expos photos.

 

Fanny Fontan – Auteure-réalisatrice
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 7
Fanny Fontan

Son documentaire sur l’inceste, « N’en parle pas c’est un secret », a reçu une étoile de la Scam (société civiles des auteurs multimédia) 2019 et la mention meilleur documentaire du prix média Enfance majuscule. Fanny Fontan travaille aujourd’hui sur deux autres scenarii. Le sous-sol de nos démons suit deux soignants, Magali et Mathieu, qui accompagnent tous les jours des pédophiles soignés dans le sous-sol de l’hôpital de Montpellier, « avec les monstres que la société ne veut pas voir ». Le second est plus personnel. « Comment te dire adieu ? » est un dialogue intimiste et universel entre Fanny et son ex-compagnon, également réalisateur, qui questionne ceux qui sans le savoir les ont accompagnés dans la rupture amoureuse, de Sophie Calle à Benjamin Biolay en passant par Annie Ernaux. Les deux films seront diffusés sur France Télévision en 2021.

https://www.youtube.com/watch?v=kjTNykRc8zk

Muriel Bernard-Reymond – Directrice du Carburateur
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 8
Muriel Bernard-Raymond

Cela fait trois ans maintenant que cette ruche vrombit dans les quartiers Nord de Marseille. Le Carburateur, à la croisée de l’incubateur et de la pépinière, accompagne et conseille des porteurs de projets (2 000 depuis l’ouverture) majoritairement issus des territoires populaires de la ville. Sur place, 45 résidents se répartissent entre bureaux, ateliers et postes en open-space pour faire mûrir leur petite entreprise – « On remplit plusieurs usages, pépinière, incubateur, atelier, centre de ressources, lieu de rendez-vous… » C’est de là qu’ils s’élancent pour voler de leurs propres ailes.

Relire notre article sur le sujet.

 

Julie Davico-Pahin – Cofondatrice et CEO de Ombrea

Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 9En mars dernier, elle a été élue par ses pairs vice-présidente de la French Tech Aix-Marseille. « À titre bénévole. J’aurai notamment pour mission de promouvoir l’écosystème, en représentant les entreprises Cleantech, un très beau vivier d’entrepreneurs engagés pour la planète. Et puis bien sûr dans ce monde très masculin, j’espère que mon arrivée permettra de faire bouger les lignes ». Cette ancienne journaliste a quitté CB News pour créer Ombrea avec son père horticulteur : des panneaux high-tech qui pilotent l’ombre pour protéger les cultures des aléas climatiques. La production vient de démarrer. La start-up aixoise a notamment été lauréate cet hiver du prix de la Fondation Pierre Sarazin, pour l’innovation en agriculture.

Relire notre article sur le sujet.

 

Marion Schnorf – Directrice de la Cité de l’Agriculture

Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 4Après des études d’urbanisme et une parenthèse libanaise, la jeune femme a développé une fibre très verte. À Marseille, Marion Schnorf a créé voilà deux ans une Cité de l’Agri qui tient du centre d’action et de réflexion, avec un resto, une bibliothèque, et même une ferme ! Située dans les quartiers Nord, Capricorne aura bientôt son verger et ses cultures maraîchères. « Nous voulons aussi créer un label ‘agriculteur urbain’ et souhaitons initier le plus grand nombre de micro-fermes avec un accompagnement approprié et un accès à l’eau facilité », annonce l’heureuse nouvelle maman d’un petit Paul, né pendant le confinement.

Relire notre article sur le sujet.

 

Marie-Victoire Pietri – Coactionnaire du groupe Constructa
Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 2
Marie-Victoire Pietri

Ancienne styliste et modéliste, elle était devenue le bras droit de son père, Marc Pietri. Le patron du groupe Constructa, une locomotive du BTP en France, s’est transformé en étoile en février dernier. Marie-Victoire entend bien perpétuer sa devise « On ne gagne pas dans un monde qui perd » et poursuivre ses actions sociales, souvent lancées sur un coup de cœur : des bourses pour les étudiants dans le besoin, des aides pour des projets d’écoles, les enfants malades, les tortues (celles qui viennent pondre sur la plage juste devant la tour édifiée sur Ocean Drive, à Miami Beach… Soucieuse de l’environnement, elle lance avec Constructa le challenge Portes Bleues. Il devait se tenir à la fin de cet été, rassembler citoyens et associations sur les plages de Marseille… mais en raison de l’actualité sanitaire, il est reporté à 2021.

 

Qui sont les femmes engagées de 2020 ? 18Sandra Pasero – Créatrice de la marque écolo Awahi

« Alors que des ressources s’épuisent, des milliards de tonnes de déchets plastique s’accumulent sur la planète. En outre, l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde ». Ces deux constats ont donné à Sandra Pasero l’idée d’une ligne de vêtements de sport éco-conçus, composés de polyester recyclé, fabriqué à partir de bouteilles en plastique. Les teintures et impressions sont, elles, certifiées Oeko-tex, sans substances nocives pour la santé et l’environnement. Par ailleurs, l’entrepreneuse collecte et valorise des déchets sportifs (combinaisons, voiles de kitesurf…). Ceux-ci sont transformés en accessoires, en partenariat avec des ateliers d’insertion ♦

 

* Le FRAC Fonds Régional d’Art Contemporain parraine la rubrique « Société » et vous offre la lecture de cet article dans son intégralité *

 

Bonus [Pour les abonnés] La représentation des femmes dans la société – L’étude 2019 « Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » – Le collectif les sans pagEs –

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite