Fermer

Écrire ses mémoires pour nourrir l’histoire du (dé)confinement

Par Agathe Perrier

Journaliste

Des anthropologues et historiens ont lancé dès la mi-mars Récits confinés, un projet de recherche participative à l’échelle nationale et même européenne. Objectif : récolter le plus de témoignages possible sur cette période si particulière du confinement. Pour laisser une trace, et notamment de la matière, aux générations futures qui voudront l’étudier. L’initiative est toujours d’actualité et reste ouverte à tous.

 

Où avez-vous été confiné ? Avec qui ? Combien de repas avez-vous pris chaque jour ? Votre nombre de sorties ? Avez-vous bien dormi ? Autant de questions qui peuvent paraître anodines mais qui présentent néanmoins beaucoup d’intérêt pour certains scientifiques et historiens. À l’instar de Pierrine Didier et Laurent Gontier. La première est anthropologue, le second médiéviste (historien spécialisé dans le Moyen-Âge). Amis de longue date, ils ont eu la présence d’esprit – liée à leurs professions respectives- d’imaginer constituer des mémoires du confinement. Un peu comme de nombreux musées ou centres d’archives ont multiplié les appels à collecter les objets représentatifs de cet intervalle ô combien singulier.

pierrine-didier-laurent-gontier
Pierrine Didier et Laurent Gontier, anthropologue et historien, à l’origine des Récits confinés © DR

Eux se sont focalisés sur les témoignages. « D’un point de vue anthropologique, le confinement est intéressant car inédit et prace qu’il a nécessité une adaptation. Chacun a ainsi créé des rituels pour le rendre plus supportable », explique Laurent Gontier. De nouvelles habitudes en termes d’alimentation, d’hygiène et de mobilité que les scientifiques veulent connaître et analyser. Avec Pierrine Didier, ils ont alors élaboré et diffusé un questionnaire en ligne, appelant le plus de bonnes âmes à le remplir chaque semaine.

 

Des archives sous tous les formats

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite