Fermer

Le don de lait maternel : un geste solidaire trop peu connu

Par Agathe Perrier

Journaliste

On connaît le don de sang. Mais celui de lait maternel ? Il permet pourtant lui aussi de sauver des vies, celles de bébés prématurés notamment. Si, sur le papier, la France peut sembler exemplaire – au nombre des pays comptant le plus de structures de collectes en Europe – la réalité est plus nuancée : disparités géographiques, dons insuffisants et manque de visibilité.

 

C’est un sujet dont on entend parler généralement grâce au bouche-à-oreille : le don de lait maternel. 70 000 litres sont collectés chaque année dans toute la France auprès de mamans allaitantes, grâce à des structures appelées lactariums. Cela vous est totalement inconnu ? Rien d’étonnant puisque, même si la situation évolue positivement, le manque d’information autour du don de lait est criant. Y compris auprès des futures mamans, seules à pouvoir donner. C’est l’une d’entre elles – amie en premier lieu – qui m’a fait découvrir cette pratique au travers de sa récente expérience. Un sujet qui a immédiatement résonné à mes oreilles comme Marcelle compatible. Encore plus après quelques recherches et les paradoxes qui en sont ressortis.

 

don-lait-maternel-franceDes dons insuffisants

Des mamans se demandent peut-être pourquoi personne ne leur a proposé de donner leur lait au moment de leur maternité. L’une des raisons est que toutes ne sont pas concernées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite