Fermer

À Orgon, un supermarché vise le zéro déchet alimentaire

Par Rémi Baldy

Journaliste

Phenix, une PME parisienne, s’est fixé comme cap d’aider les magasins à en finir avec le gaspillage alimentaire. Et compte faire de l’Intermarché d’Orgon le premier du genre dans les Bouches-du-Rhône. Les solutions passent par le don aux associations, des paniers d’invendus ou encore de la nourriture pour les animaux des fermes ou zoos.

 

Le chiffre est vertigineux. Dix millions de tonnes d’aliments finissent à la poubelle chaque année en France. Un gaspillage immense qui ne laisse plus insensible les différents acteurs du secteur alimentaire depuis quelques années. Les initiatives se multiplient pour éviter de remplir nos poubelles et d’impacter l’environnement (voir bonus) pour rien. Les lignes bougent à tous les niveaux, y compris réglementaire (voir bonus).

À la limite des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse, l’Intermarché d’Orgon se fixe comme objectif de réussir dans l’année à ne plus produire de déchets alimentaires. Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec Phenix. Cette société parisienne travaille depuis six ans auprès de différents super et hypermarchés en France pour favoriser le don aux associations. Elle fait du « zéro déchet » son axe de développement et revendique 40 millions de repas sauvés en 2019 ainsi qu’un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros.

« Nous leur proposons d’externaliser leur gestion du don, cela permet d’augmenter la qualité des produits offerts et la quantité« , explique Clément Carreau, responsable communication de Phenix. « Au-delà du gaspillage alimentaire à proprement parler, les supermarchés n’aiment pas jeter car cela leur coûte de l’argent. Le traitement des déchets se facture au poids ou au volume« , précise-t-il. La rémunération se prend sur ce que le magasin économise.

 

Environ 28 tonnes d’invendus reversés chaque mois à des associations

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite