Fermer

Partition délicate pour Les Passeurs de Pianos

Par Lorraine Duval

Journaliste

Installation vidéo Les Poussières d’ivoire © Stéphane Guiran

[au fait !] Certains d’entre vous les avaient découverts sur la scène du ZEF en septembre 2019. Le mois suivant, Marcelle avait relayé leur SOS : l’association (qui collecte les pianos inutilisés ou en fin de vie) était priée de vider et rendre le hangar d’Althen-les-Paluds dans lequel s’alignait une grosse centaine de pièces, souvent inutilisables en tant que tels, mais recyclables. Que sont-ils devenus ?

« Nous les avons transférés dans un garage d’Avignon qui nous coûte 1000 euros de loyer mensuel et où ils sont tellement entassés que nous ne pouvons pas travailler dessus », se désole Bruno Vincent, facteur de piano et cofondateur de l’association Les Passeurs de Pianos. D’où sa nouvelle idée : « trouver un terrain non constructible, en bord de route, où créer un cimetière à pianos ». Affaire à suivre et cotisations ou dons bienvenus.

 

Up-cycling et valorisation
exposition-recyclage-pianos
« L’humus des jours ». Photo Villa Datris.

En attendant, le désossage et la valorisation des vieux instruments continuent de faire leurs preuves : à la fondation Campredon Centre d’art, à L’Isle-sur-la-Sorgue, passez donc voir l’exposition de Stéphane Guiran, « Les mers rêvent encore » (bonus). Parmi les œuvres présentées, l’installation vidéo intitulée « Les Poussières d’ivoire » utilise un millier de touches issues de pianos récupérés par les Passeurs… Non loin de là, à la Fondation Villa Datris cette fois, on peut découvrir une autre œuvre du même artiste. « L’humus des jours », prend corps autour d’un piano Erard datant de 1865, dans le cadre de l’exposition « re-cyclage, sur-cyclage ».

 

association-passeurs-pianos
Des pianos en cadeau

L’association continue par ailleurs de jouer les Père-Noël avec les prêts (aux jeunes élèves de « À la portée de tous » notamment) et dons de pianos en bon état : le service de pédiatrie de l’hôpital d’Avignon vient ainsi d’hériter d’un exemplaire tout blanc. « Pour que les enfants puissent dessiner dessus », s’amuse Bruno Vincent.

Quant au spectacle Octave et les Passeurs de piano, il devait avoir lieu le 10 mai et, bien évidemment, il a été annulé. Il va falloir remotiver tous les artistes et nombreux enfants impliqués dans ce beau projet, s’adapter à une nouvelle scène, à une nouvelle date. ♦

 

  • associaion-passeurs-pianos-recyclageL’exposition de Stéphane Guiran, « Les mers rêvent encore » se tient jusqu’au 31 décembre. Campredon Centre d’art. 20, rue du Docteur Tallet. L’Isle-sur-la-Sorgue. Tél. : 04 90 38 17 41. Tarif plein : 6 euros.
    L’exposition « re-cyclage-sur-cyclage », elle, dure jusqu’au 1er novembre et réunit les œuvres de 89 artistes internationaux. Villa Datris. 7, av des Quatre Otages. L’Isle-sur-la-Sorgue. Tél. : 04 90 95 23 70. Entrée libre.

 

Encore plus belle, la deuxième vie des pianos