Fermer

Daniel Frot veut voir sourire les enfants malades

Par Agathe Perrier

Journaliste

[bénévoles] Retraité de 65 ans, Daniel Frot se consacre pleinement à son rôle de bénévole pour différentes associations. Parmi elles, Sourire à la vie, qui accompagne les enfants atteints de cancer.

daniel-frot-sourire-vie
Daniel Frot © DR

« Une fois qu’on côtoie ces enfants, on ne les quitte plus ». L’émotion pointe dans la voix de Daniel Frot lorsqu’il évoque son engagement bénévole auprès de Sourire à la vie (relire notre reportage en cliquant ici). Une structure qu’il a découverte il y a quasiment 10 ans. « J’ai rencontré Fred (ndlr : Frédéric Sotteau, le fondateur de l’association) pour la première fois en octobre 2010. Il ne m’a pas fallu plus de 30 minutes pour adhérer à son projet », se rappelle le sexagénaire. Il est alors représentant philanthropique au sein de la Caisse d’épargne Provence Alpes Corse (CEPAC), démarchée par l’association en quête de fonds. « Ce qu’il m’a présenté m’a enthousiasmé. Lorsque j’ai visité les locaux et rencontré l’équipe, ça m’a pris aux tripes. Je me suis dit « Il faut les aider » ». Cela débouche sur un financement de la part de la CEPAC. Mais également sur un engagement plus personnel.

 

De l’ombre à la lumière

Daniel Frot a œuvré pendant huit ans au sein de Sourire à la vie comme le « bénévole de l’ombre ». « Pour des raisons déontologiques liées à mon poste, je ne pouvais pas trop m’impliquer. Mais l’équipe savait qu’en cas de besoin, elle n’avait qu’à m’appeler pour que je vienne ». Il n’a d’ailleurs pas manqué d’offrir ses services, principalement en tant que chauffeur pour amener les enfants d’un point A à un B, assurer des livraisons ou chercher du matériel à droite à gauche. Quand l’heure de la retraite sonne en 2018, il tient la promesse faite à Frédéric Sotteau quelques années plus tôt. « Il m’avait dit : « Le jour où tu es à la retraite, tu es chez nous »»,sourit Daniel Frot.

Au rôle de chauffeur s’ajoute alors celui d’organisateur. Il assure en effet la partie logistique de l’un des événements majeurs de l’association, qui devrait avoir lieu le 26 septembre prochain : la Course des Flammes (bonus). Un challenge qui repose sur une collecte de fonds assortie d’une épreuve sportive. « Lors de la première édition l’année dernière, j’ai eu un rôle de suiveur pour récupérer les participants fatigués. J’ai aussi assuré le ravitaillement en glaçons en faisant le tour des stations-service ! Cette fois je m’occupe de relancer les candidats, je prends contact avec les prestataires… Je suis pleinement dans le dossier ». À la clé, des milliers d’euros de dons. De quoi financer une grande partie du projet de l’association pour cette fin d’année 2020 : des vacances en Polynésie Française (Tahiti-Bora Bora-Rangiroa-Tetiaora) pour les enfants.

association-sourire-vie
Daniel Frot et deux enfants devant le Phare des Sourire, les locaux de l’association Sourire à la vie © DR
L’engagement dans l’âme

Daniel Frot souhaite le bonheur des enfants suivis par Sourire à la vie autant que n’importe quel membre de l’équipe permanente. « C’est parfois très difficile, notamment lorsque certains ne résistent pas face à la maladie. Mais quand vous voyez les étincelles dans leurs yeux… ». Le jeune retraité n’achève pas sa phrase et enchaîne en évoquant quelques souvenirs.« Je me rappelle d’une petite fille très malade qui avait raté le baptême en avion auquel elle devait participer. Lorsqu’elle a pu le faire plus tard, elle et sa mère étaient en pleurs en descendant de l’appareil. Ça, on n’oublie pas ». Des moments intenses qui restent gravés. « Partir de là, c’est impossible ».

En parallèle, Daniel Frot est engagé dans plusieurs autres structures. Il est administrateur au sein de l’association Mom’Sud et de l’Office de la Mer, bénévole au festival Marseille Jazz des Cinq Continents et voit loin puisqu’il le sera également dans le cadre des Jeux olympiques 2024, dont certaines épreuves se dérouleront à Marseille. « J’ai découvert le monde associatif en rejoignant le service philanthropie de la CEPAC. Je me suis aperçu que j’avais ça en moi. Et il n’est pas question que ça s’arrête ! »

 

Bonus –
  • Tout savoir sur la Course des Flammes, organisée par l’association Sourire à la vie. C’est une course dont le but est de collecter des fonds pour accompagner les enfants atteints du cancer et de valoriser notamment les bienfaits de l’activité physique dans la lutte contre la maladie. Initialement prévue en juin 2020, la deuxième édition a été repoussée au 26 septembre. Chaque participant peut choisir de réaliser le parcours en marchant, en courant ou en paddle. Seule condition: collecter 200 euros de dons (déductibles des impôts). À la fin de la course, une soirée réunissant l’ensemble des participants aura lieu sur l’esplanade du Mucem en présence de Grand Corps Malade, parrain de l’association, et d’autres invités du monde musical. Toutes les infos et inscription en cliquant ici.