Fermer

Marcelle en papier #3

Il y avait eu le #1, expérimental et orange, qui présentait la ligne éditoriale, les rubriques, le ton et les signatures de Marcelle.

Puis le #2, vert comme l’environnement puisque telle en était la thématique.

La collection dont Stephan Muntaner signe le design vient de s’enrichir d’un #3 rose comme le coucher de soleil d’un été indien. On y trouve une sélection de nos articles économiques, fraîchement imprimée pour le Forum de l’Entrepreneur organisé par l’UPE13 qui s’est tenu vendredi 4 septembre… Une bonne occasion d’étayer notre notoriété, mais pas seulement.

 

Un print spécial économie, pourquoi ?

Parce que le journalisme de solutions ne se résume pas à l’environnement ou à la solidarité. Dans Marcelle, on parle santé, culture, mobilité et, évidemment, économie ! Et l’économie à notre façon est durable, solidaire, sociale, engagée, généreuse, de plus en plus écologique. C’est l’économie qui ouvre de nouvelles voies, qui réfléchit à produire autrement parce que la planète se détraque. Qui choisit une organisation mieux-veillante, une gouvernance plus harmonieuse. Se laisse tenter par le social business, entrelace les équilibres sociaux avec les nécessités économiques. Une économie vigilante en termes de RSE, de transmission, de partage de compétences. Celle qui se montre attentive aux nouvelles générations et aux mixités. Celle des entreprises qui, dès qu’elles ont les reins assez solides, se dotent d’une fondation, s’impliquent dans des associations ou des programmes éducatifs.

 

Marcelle, bientôt 2 ans

« Inspirez, Marcelle assure le relais » : ça n’était pas qu’un slogan en l’air ! Le lancement de notre média en ligne indépendant, le 27 septembre 2018, était l’aboutissement de mois de réflexion, d’échanges et de croisements d’expertises. Une synergie indispensable pour dessiner les lignes et incarner un journal aussi pertinent que durable.

Les 50 membres fondateurs de l’association « Marcelle et nous » ont permis de structurer le projet et de se lancer. Deux ans plus tard, grâce à ses abonnés et aux huit entreprises qui parrainent une rubrique, Marcelle est toujours là. Signe que l’infobésité a vécu et que le principe d’un papier de fond par jour reste un choix pertinent. Preuve de l’intérêt porté aux faiseuses et faiseurs (les « makers » comme disent certains), porteuses et porteurs de projets ou solutions impactants. Merci à vous tous, rendez-vous pour notre #4, début 2021 ! ♦