Fermer

Les Casseroles Solidaires, toujours aux fourneaux

Par Agathe Perrier

Journaliste

[au fait !] Après avoir servi 20 000 repas aux plus démunis pendant le confinement, Les Casseroles Solidaires n’ont pas enlevé leur tablier. Le collectif continue de cuisiner pour l’association marseillaise Vendredi 13. Mais l’organisation d’un banquet solidaire géant, en faveur de 500 soignants et bénévoles investis lors de la première vague de l’épidémie de Covid-19, vient d’être reportée.

.

Plutôt que rester bras croisés durant le confinement, des dizaines de chefs de Marseille et des alentours se sont activés aux Jardins du Cloître, le restaurant installé dans le pôle d’innovation et d’entrepreneuriat social éponyme, au nord de la ville. Chaque jour à compter du 13 avril, ils ont cuisiné des repas pour des associations qui les distribuaient aux personnes dans le besoin. Bien aidés par de nombreuses petites mains, venues en renfort pour assurer le conditionnement et la logistique (notre reportage à retrouver ici). 20 000 repas ont ainsi été concoctés au cours de cette période bien particulière.

Certains chefs ont choisi de poursuivre cette action de solidarité même après le déconfinement et la reprise progressive de leur activité. « Vu l’engouement et son utilité pendant le confinement, ça n’avait pas de sens à nos yeux d’arrêter. C’est pourquoi, chaque mercredi, on réalise 100 à 150 repas pour l’association Vendredi 13 », glisse Arnaud Castagnède, co-fondateur et dirigeant du Cloître et des Jardins du Cloître. Cette production mobilise l’équipe à raison d’environ deux heures sur deux jours. « La Table de Cana (ndlr : traiteur et entreprise d’insertion) nous a emboîté le pas. On espère que d’autres restaurateurs suivront aussi prochainement. Beaucoup ont vécu une période difficile et il faut leur laisser le temps de se reconstruire. Mais en s’associant, on pourra confectionner autant que pendant le confinement », ambitionne-t-il.

 

banquet-solidaire-corniche-kennedy-marseille
Une partie de la Corniche © Igor Le Derrey – Wikipédia (CC BY-SA 3.0)
Un banquet pour les soignants et bénévoles

Une quarantaine de bénévoles ont formé les rangs des Casseroles Solidaires durant le confinement. La grande majorité s’est réengagée pour participer à la prochaine action du collectif : un banquet géant. Les invités ? 250 soignants et 250 bénévoles de l’aide alimentaire, tirés au sort. Tous étaient sur le front pendant la première vague de l’épidémie. Ils auront la chance de déguster un repas imaginé par les chefs Michel Portos (deux étoiles) et Sébastien Richard. Dans un cadre plutôt exceptionnel : la Corniche fermée à la circulation.

60 à 80 personnes seront mobilisées bénévolement entre la cuisine et le service. Des volontaires des Casseroles Solidaires, des toques de l’association Gourméditerranée et des élèves de deux lycées hôteliers de Marseille et La Ciotat. « L’idée d’origine était d’organiser le plus grand banquet du monde dans le cadre de Marseille Provence Gastronomie 2019 (ndlr : une année d’événements sur le thème la gastronomie dans le département des Bouches-du-Rhône). Cela n’avait pas pu se faire donc on a repris l’idée. Avec le Covid, on a préféré le transformer en grand banquet solidaire afin de remercier à la fois les bénévoles et les soignants », explique Arnaud Castagnède. Initialement prévu le dimanche 20 septembre, l’événement est reporté à une date ultérieure compte tenu des mesures sanitaires actuelles.

 

Bonus :
  • Infos pratiques. À l’organisation du grand banquet solidaire on retrouve : Provence Tourisme, Apprentis d’Auteuil, Les Jardins du Cloître avec les Casseroles solidaires et l’association Gourméditerranée.

 

  • À (re)lire : notre reportage en immersion auprès des Casseroles Solidaires, juste avant le déconfinement, en cliquant ici.

Branle-bas de casseroles pour aider les plus démunis