Fermer

L’air du temps avec la nouvelle saison d’Opera Mundi

Par Nathania Cahen

Journaliste

[au fait !] Souvenez-vous, nous vous avions expliqué que le nom latin de cette association se traduit par « le travail du monde », ce qui n’a donc rien à voir avec l’opéra et ses cantatrices ! Opera Mundi, c’est plutôt des conférences qui nous éclairent sur ce qui nous entoure, nous permettent d’écouter et rencontrer des érudits, des passionnés, des experts désireux de mettre le monde à notre portée. De nous en disséquer les rouages comme les ramages.

Cette 6e saison de conférences prend la suite de la précédente et file la question du temps. Ce temps que l’on a découvert suspendu au plus fort de l’épidémie de Covid. La crise n’est pas seulement sanitaire, mais aussi environnementale, sociale, éthique… Notre temps nous incite ainsi à réfléchir, à dresser un semblant d’état des lieux.

Jusqu’en mai 2021, physiciens, écologues, botanistes, juristes, philosophes, sociologues, historiens, océanographes – tous scientifiques de renom – aborderont justement certaines de ces questions qui conditionnent nos vies et l’organisation de nos sociétés. Ils nous raconteront de quoi le monde est fait à l’occasion de conférences « grand format » (pour les plus de 12 ans) ou « abécédaires » (pour les plus jeunes).

Cela démarre ce dimanche avec une proposition originale et grand public. Il s’agit d’une « conversation marchée », du côté de l’Étang de Berre : un territoire emblématique pour mettre en perspective le temps du Du bon temps avec la nouvelle saison d’Opera Mundi 1vivant et penser les défis de demain. Opera Mundi s’associe à l’expédition Pamparigouste conduite par le Bureau des Guides – GR2013® et invite successivement la botaniste Véronique Mure (le 20 septembre), la philosophe Vinciane Despret (le 27 septembre) et la juriste Sarah Vanuxem (le 11 octobre) à mettre en récits la complexité écologique et socio-historique de ce territoire singulier (entrée libre sur inscription – billetterie en ligne). Première expérience avec Véronique Mure donc. La botaniste et ingénieure en agronomie tropicale, proche de Francis Hallé, défend depuis 30 ans la valeur patrimoniale des jardins et des paysages méditerranéens.

À la mi-octobre, une conférence-apéro Mundi aura pour invité l’astrophysicien Gabriel Chardin. Il régalera les esprits curieux de sciences en parlant cosmologie, antimatière et gravitation. ♦

 

  • Le site d’Opera Mundi détaille toute la programmation avec conférences, ateliers et apéros. Entrée libre dans la limite des places autorisées par la jauge Covid.

 

Avec Opera Mundi, comprendre les changements du monde