Fermer

Loos-lez-Lille et Tourcoing, « territoires zéro chômeur » : pour que l’emploi devienne un droit

Par Régis Verley

Journaliste

Un service de voituriers sur le parc Eurasanté, aux portes de Lille ? Drôle d’idée. Pourtant, pour les salariés de cette zone d’activité où se mêlent hôpitaux, laboratoires de recherche et entreprises, c’est chaque matin la chasse aux places de stationnement. Demain, sauf imprévu, les salariés de « La Pioche » y proposeront leurs services. « Pour le prix d’un abonnement au réseau de transport en commun, les automobilistes pourront laisser leur voiture qu’un chauffeur ira garer plus loin, et qu’ils récupéreront le soir à la demande », annonce Xavier Broussier, responsable de la structure.

 

« La Pioche ». C’est l’histoire d’une épicerie solidaire, devenue EBE, comprenez Entreprise à but d’emploi (lire en bonus), intégrée à la « Fabrique de l’emploi » à Loos-lez-Lille pour rejoindre le programme « Territoires zéro chômeur de longue durée » (TZCLD). Et c’est parmi les jeunes candidats à l’emploi de la structure qu’est née cette idée. Il faut maintenant la mettre en place, l’organiser et la gérer pour qu’elle fonctionne avec une dizaine de chauffeurs volontaires.

Geneviève Piot, déléguée ATD Quart Monde pour les Hauts-de-France, a participé au lancement de l’expérimentation nationale de ces « Territoires zéro chômeurs ». Elle a suivi les dix expérimentations autorisées en 2017 par le gouvernement, entre autres à Mauléon, Jouques (relire notre article), et la Métropole lilloise. Elle a surtout suivi pour l’organisation nationale les débats au Parlement qui ont abouti au vote d’une loi qui permet maintenant d’étendre l’expérimentation à cinquante nouveaux territoires.

 

Trop grosse, trop vieux…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite