Fermer

Bateaux et bâtisseurs récompensés par l’ESS

Par Lorraine Duval

Journaliste

[au fait !] Comme chaque année, la Chambre française de l’économie sociale et solidaire (ESS) a décerné ses prix à des initiatives remarquables.

En 2020, 238 structures agissant au cœur des territoires ont candidaté pour les deux catégories « utilité sociale » et « transition écologique ». Mais seulement 15 d’entre elles ont reçu un prix régional et deux seulement ont été lauréates des prix nationaux thématiques. Il s’agit des Compagnons bâtisseurs de Provence (Marseille), pour la première, et du chantier naval insolite Bathô, à Rezé (près de Nantes), pour la seconde.

Il n’y a pas de hasard (ou si peu) : Marcelle a déjà consacré un article à chacune de ces deux structures !

 

Des outils pour combattre le mal logement

Quatre millions de personnes mal-logées en France (passoires thermiques, habitats indécents…) ! Lauréate du prix « utilité sociale », l’association Les Compagnons Bâtisseurs parie sur la capacité à agir de chacun et utilise une démarche atypique, dite d’auto-réhabilitation accompagnée (ARA) – 377 chantiers en 2018 pour la région mais certainement moins en 2020 car les confinements et la crise sanitaire sont passés par là. « Nous avons adopté notre activité aux contextes successifs, explique Anne-Claire Bel, la directrice. Maintenu le contact, relayé les infos officielles, aiguillé sur les aides sociales, alimentaires… Et pour entretenir la dynamique des chantiers, nous avons organisé des défis brico, réalisé des « tutos » postés sur notre chaîne Youtube, suivi à distance des chantiers en visio… » Sidérés par les chiffres sur la solitude des personnes âgées, au second confinement, les Compagnons n’ont pas renoncé aux visites, « en redoublant de précautions, distanciation, gel, masque, désinfection des outils… ». Et pour rompre l’isolement de certaines cités, de certains quartiers, un bricobus sillonnera bientôt le Marseille des moins fortunés.

L’association entend utiliser les  5 000 euros du prix de l’ESS pour aménager son siège social afin de pouvoir y organiser des ateliers permanents solidaires, favoriser les échanges entre habitants, et mettre en place une « outilthèque ».

Notre article sur les Compagnons bâtisseurs de Provence avait été publié le 9 décembre 2019.

À l’œuvre pour un habitat décent

Bateau-gîte, bateau-boutique, bateau-coworking….

Un million de bateaux de plaisance sont immatriculés en France. Leur âge moyen ? 40 ans. Celui de leurs propriétaires ? Plus de 60 ans… Le projet de Bathô lui a valu ce prix de la « transition écologique ». Cette SAS agréée Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale (ESUS) s’emploie à transformer et employer ces embarcations vétustes pour d’autres usages, en déclinant toute la palette des hébergements possibles. Notre article sur cette association de Loire Atlantique avait été mis en ligne le 30 octobre 2018.

La seconde vie des bateaux fatigués de voguer