Fermer

Superquinquin à Lille : l’épicerie où le client est à la fois acheteur et vendeur

Par Régis Verley

Journaliste

Au large dans ses 400 m2, le nouveau « Superquinquin » vient d’ouvrir sur la rue principale de Fives, quartier populaire de la périphérie lilloise. Mais au lieu des réclames et promotions habituelles, la vitrine de la supérette affiche sa spécificité : « supermarché participatif et coopératif ». Chaque jour, environ 40 bénévoles s’y relaient pour faire tourner la boutique.

Superquinquin à Lille : l’épicerie où le client est à la fois acheteur et vendeur 1À l’intérieur, Sylvie, retraitée, tient la caisse. Dans la chambre froide, une autre bénévole découpe et pèse les fromages. Arnaud, intermittent du spectacle, est occupé à remplir les rayons. Pauline, comptable dans une start-up lilloise s’est, elle, inscrite dans l’équipe des administratifs. Elle attend l’inventaire. Pendant une journée de janvier un renfort de volontaires a été convoqué pour vider et noter les rayons avant qu’elle puisse attaquer les comptes 2020. Le slogan « Superquinquin : le supermarché dont tu es le héros » est donc parfait !

Tous font partie du millier de coopérateurs-acheteurs-vendeurs de ce supermarché pas comme les autres. Clients, ils sont d’abord coopérateurs et ont dû, pour accéder aux rayons, acquérir des parts sociales. 100 euros de participation de base, mais seulement 10 euros pour les étudiants et les allocataires sociaux. Chacun doit encore s’inscrire sur le planning pour consacrer au moins trois heures chaque mois à la gestion du magasin, tour à tour caissier, magasinier, affecté au rayon fromage ou à la pesée des légumes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite