Fermer

5G, Marseille ville pilote : un bien ?

Par Lorraine Duval

Journaliste

Image @Mohamed Hassan - Pixabay

Un des journalistes de Marcelle, Antoine Dreyfus publie « 5G, mauvaises ondes » (Massot éditions), une enquête objective sur la 5G. Le documentariste y raconte la ville du futur, les possibilités techniques, mais aussi les craintes suscitées (environnement, santé, dépendance industrielle, etc.) par ce réseau de cinquième génération, sur lequel la Chine est leader. À Marseille par exemple, quatre sociétés utilisent déjà la 5G avec des solutions innovantes.

 

Le petit robot file entre les coques des bateaux. En forme de catamaran, le Jellyfishbot (c’est son petit nom !), traîne un filet et ramasse des sacs plastiques, des bouteilles, etc. Toutes sortes de déchets. Le robot se télécommande comme un jouet très facilement. C’est Iadys, une start-up des Bouches-du-Rhône, spécialisée dans la robotique et l’intelligence artificielle qui a conçu ce robot nettoyeur.

5G : Marseille, ville pilote 3Pour Nicolas Carlési, le fondateur, les atouts de ce robot tiennent « dans son format compact et dans sa faculté à passer partout. Pourquoi ? La majeure partie du temps, les déchets qui sont à la surface des plans d’eau vont se retrouver entraînés par le vent ou les courants. Ils sont difficilement accessibles. » Facile à mettre à l’eau et à sortir, le robot se faufile partout. Et pour le manipuler, Iadys se sert de la 5G.

 

Le robot nettoyeur Jellyfishbot fonctionne avec la 5G

Le Challenge 5G d’Orange et de la ville de Marseille dont Iadys est l’une des quatre entreprises lauréates, lui a permis de bénéficier des moyens et du savoir-faire d’Orange. Ainsi que des aides financières. « Nous avons testé avec la 3G et la 4G. Mais la 5G répond très vite, il n’y a quasiment pas de temps de latence », explique Sylvain Louis, l’ingénieur spécialiste de la robotique de Iadys. L’ingénieur envisage même de faire du robot Jellyfishbot, un outil multifonctions qui pourrait recueillir des données (nombre de places vacantes, température de l’eau, etc.) envoyées à la capitainerie, en temps réel.

5G : Marseille, ville pilote 1
Le Jellyfishbot de la start-up Iadys

En France, plusieurs communes se sont déjà équipées du robot : Cassis, Cannes, Marseille, Monaco, Saint-Tropez, Montpellier, Ajaccio, La Turballe, Dunkerque. Mais aussi le Parc Naturel Marin de Mayotte, Neuchâtel (Suisse), Singapour, Tokyo, et d’autres villes dans le monde. L’avantage de la 5G pour Iadys, c’est que ce réseau est déployé dans le monde entier. Et donc que ces robots nettoyeurs peuvent trouver leur place dans les ports et les zones portuaires sur toute la planète.

 

La 5G, c’est quoi ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite