Fermer

À voir, un doc sur l’accompagnement des pédophiles

Par Marie Le Marois

Journaliste

[au fait !] « Le Sous-sol de nos démons » est un documentaire inédit. Réalisé par Fanny Fontan, il a été tourné à l’hôpital Lapeyronie de Montpellier, dans les locaux du CRIAVS, le Centre de ressources pour intervenants auprès d’auteurs de violences sexuelles. 

 

documentaire-soigner-pedophiles
@Phillipe Beauverger  »Le Sous-sol de nos démon », documentaire de Fanny Fontan sur les agresseurs sexuels sur mineurs

Tous les jours, au sein du CRIAVS, la psychologue Magali Teillard-Dirat accompagne en consultation individuelle ou en groupe de parole des pédophiles.

Tous  les  jours, le psychiatre Mathieu Lacambre tente de convaincre les hautes instances de l’importance de mettre en place un numéro unique à destination des adultes attirés sexuellement par les mineurs.

Au sous-sol de l’hôpital, au bout de longs couloirs, dans des pièces fermées, parfois obscures, on écoute les confidences de ces hommes malades, la plupart condamnés par la justice. On admire ces soignants qui affrontent nos démons pour mieux nous en protéger.

« Il faut aussi s’occuper des auteurs d’actes pédophiles. Sans quoi on a beau parler, s’offusquer, rien ne change. Vouloir comprendre ne veut pas dire pardonner leurs actes, mais protéger la société et ses enfants ».

 »Le sous-sol de nos démons », réalisé par Fanny Fontan, co-écrit avec Feriel Alouti et produit par Comic Strip Productions, est sélectionné au festival international du documentaire FIPA DOC. On peut en voir la bande-annonce ici.

 

 

  • Il faut absolument regarder ce documentaire car il montre que :

– On aimerait réduire ces hommes à des monstres. Ils sont en réalité nos pères, nos frères, nos oncles.

– Près de 40% d’entre eux sont eux-mêmes des victimes, pas ou peu accompagnées durant leur enfance.

– Si la parole de la victime s’est libérée, il est urgent que celle de l’auteur le soit aussi. Pour éviter la récidive.

– Il est primordial de fortifier financièrement les CRIAVS, rares endroits où les agresseurs peuvent se confier, être écoutés et soignés.

 

  • Lancement officiel de STOP

numero-stop-soigner-pedophilesDepuis le tournage du documentaire, il s’est produit de grandes avancées : Adrien Taquet, Secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles, a lancé officiellement le numéro unique « STOP » à destination des personnes attirées sexuellement par les enfants.

Cette plateforme téléphonique permet d’évaluer et réorienter les appelants vers des soignants, dans 52 départements pour le moment.

Depuis l’ouverture de cette ligne d’écoute, en 2019, il y a eu 1200 appels.

Pour reprendre les propos du Dr Lacambre, une personne prise en charge, « c’est une victime ou plusieurs victimes en moins ». ♦

 

Inceste #3 : traiter les agresseurs pour éviter la récidive