Fermer

Un Autre monde, journal social et culturel vendu par des sans-abris

Par Maëva Gardet Pizzo, le 20 avril 2021

[bref] Lancé il y a un peu moins d’un an à Marseille, Un Autre monde est un journal trimestriel qui aborde dans chaque numéro un thème, éclairé par plusieurs points de vue. Engagé, le journal confie sa vente à des colporteurs qui sont aussi des personnes en grande précarité. 

L’idée lui trottait dans la tête depuis un moment déjà. L’installation à Coco Velten, dans des espaces partagés avec des associations comme La Cloche -qui lutte contre la grande exclusion- lui a permis de la concrétiser.
Photographe et membre du collectif Vost, Françoise Beauguion avait envie d’un journal de rue qualitatif et intéressant. « Je me suis dit que le projet ne tiendrait la route que si les colporteurs, des personnes en grande précarité, vendaient quelque chose qu’ils portent en eux ».

un-autre-monde-journal-rue-colporteurs
Sur cette photo, on peut voir Mat, le coordinateur des colporteurs @Un Autre Monde
Une bonne partie des ventes reversée aux colporteurs

Deux d’entre eux font ainsi partie intégrante de la rédaction d’Un Autre monde. Une rédaction qui comprend une dizaine de bénévoles dont certains sont indépendants du collectif Vost. La distribution se fait ensuite grâce à six autres colporteurs qui perçoivent 2,5 euros sur chaque numéro vendu 3,5 euros.

Initialement, ceux-ci sont censés le distribuer à l’occasion d’événements culturels. Le covid-19 a évidemment mis cette option en suspens.

Un Autre monde tient par ailleurs une permanence tous les vendredis à La Bagagerie, une association qui propose des services aux sans-abris. Le journal est également à disposition à Coco Velten auprès de Mat, un colporteur devenu agent d’accueil.

presse-solidaire-marseille-francoise-beauguion
Le premier numéro, sorti l’été dernier, aborde le thème de l’engagement. @Un Autre monde
Un hors-série à paraître le 10 mai

Le premier numéro, un numéro test, est paru l’été dernier et portait sur l’engagement.

Le prochain, prévu pour septembre, traitera quant à lui de la manière dont on peut s’évader du réel. Un thème que l’on retrouvera par ailleurs dans le premier hors-série du titre. « Il s’agira en fait de la restitution d’ateliers photo polaroïd réalisés avec le Centre photographique Marseille auprès de personnes sans domicile et de jeunes du 14e arrondissement ».  Rendez-vous est donné le 10 mai pour en découvrir le résultat.

 

Toutes les informations sont à retrouver sur le site internet du journal. ♦

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?