Fermer

Intérim sur mesure pour les salariés handicapés

Par Agathe Perrier, le 25 mai 2021

Journaliste

Alicia Fenech et Tiffany Vigneron, chargées de recrutement de l'agence Recruthea © Agathe Perrier

Une agence d’intérim spécialement dédiée aux personnes en situation de handicap a ouvert à Marseille. Recruthea se différencie aussi dans ses méthodes, avec un accompagnement et un suivi personnalisés des candidats. Et l’objectif de leur trouver un emploi durable, tout en levant les préjugés dont ils souffrent encore trop souvent.

 

Si le taux de chômage en France s’établit à 8% pour l’ensemble de la population, il est deux fois plus élevé (16%) pour les « bénéficiaires de l’obligation d’emploi ». Un terme qui regroupe différentes catégories de personnes présentant un handicap ou une invalidité. Louis Potier en fait partie. Après des années à charger des bagages à l’aéroport de Marseille-Provence, son dos est « en compote » comme on dit. Licencié pour inaptitude, il a cru ne jamais pouvoir retravailler. « Dès que vous avez un souci de santé, les gens ne vous embauchent plus. C’est dur aussi d’occuper un poste adapté à quelqu’un qui n’a pas de problème quand justement vous en avez un », confie ce gaillard au fort accent marseillais. Il lance néanmoins les démarches pour obtenir la reconnaissance de travailleur handicapé. Un statut qu’il a parfois caché lors de ses recherches d’emplois. Mais brandi lorsqu’il a franchi la porte de Recruthéa.

 

agence-interim-travailleur-handicape
Les entreprises d’au moins 20 salariés ont l’obligation de compter 6% de travailleurs handicapés dans leurs effectifs, mais beaucoup ne le respectent pas © Pixabay Licence.
L’intérim comme tremplin

Cette agence d’intérim avec pignon sur le boulevard Chave (5e arrondissement) a ouvert en mars 2021. Sa mission : (re)placer en emploi les personnes en situation de handicap. La loi est de son côté. Les entreprises d’au moins 20 salariés ont en effet l’obligation de compter 6% de travailleurs handicapés dans leurs effectifs. Cela concerne près de 100 000 établissements en France selon le dernier rapport de l’Agefiph. Et pour inciter les plus réticents à s’y soumettre, une contribution annuelle leur est réclamée s’ils n’atteignent pas ce quota. Pour autant, 9% d’entre eux n’ont toujours aucun travailleur handicapé dans leurs rangs.

« Il y a trop d’a priori sur les salariés handicapés. Notre but est justement de les lever et de montrer qu’ils remplissent toutes les cases », expose Alicia Fenech, responsable du recrutement et du développement chez Recruthea. L’intérim présente à ce titre divers atouts. « Le principal est qu’il n’engage pas les entreprises sur le long terme. Elles peuvent ainsi tester si la personne en situation de handicap correspond bien au poste », ajoute cette ancienne employée du monde de l’intérim ordinaire. C’est d’ailleurs ce qu’a connu Alexandre Curet. L’agence lui a trouvé un CDD d’un mois en tant qu’ouvrier paysagiste dans une entreprise adaptée. Un contrat temporaire qui va déboucher d’ici quelques jours sur un CDI.

 

 

emploi-salarie-travailleur-handicap
L’agence Recruthea a trouvé à Alexandre Curet un poste d’ouvrier paysagiste adapté à son handicap © DR
Suivi et accompagnement

Outre le public visé, Recruthea veut se démarquer des agences d’intérim classiques par sa manière de fonctionner. « On suit et on accompagne les candidats, chose que l’on n’a pas le temps de faire dans une agence ordinaire », glisse Alicia Fenech. Louis Potier confirme. L’équipe lui a dégoté un job de livreur dans une entreprise adaptée. « Ils ont pris en compte mon handicap avant de me le proposer. Et ça colle bien ! ». L’homme est surtout « épaté » par le suivi. « Ils me contactent régulièrement pour vérifier que tout se passe correctement, que j’adhère au poste. Dans les précédentes boîtes d’intérim par lesquelles je suis passé, ils s’en fichaient », juge-t-il.

De son côté, Alexandre Curet apprécie de travailler dans une entreprise adaptée. La spécificité de ce type de structure est d’employer au moins 80% de travailleurs handicapés.« Les horaires intègrent le fait que l’on fatigue plus vite. Et notre poste est en adéquation avec nos aptitudes. Ici, je ne suis pas considéré comme un handicapé bon à rien faire », souligne le jeune homme. Recruthea souhaite néanmoins étoffer sa base de données avec des entreprises ordinaires. Suivi et accompagnement seront évidemment de rigueur pour s’assurer de la bonne prise en charge des intérimaires en situation de handicap.

 

 

Une expérimentation jusqu’à fin 2022

Recruthea est officiellement reconnue comme une entreprise adaptée de travail temporaire (EATT). Il en existe une petite dizaine en France, portées par des entreprises adaptées (bonus). Ce dispositif a été créé en juillet 2019 dans le cadre de la loi « Avenir professionnel », pour favoriser l’accès des travailleurs handicapés à un emploi durable avec un accompagnement renforcé. En expérimentation jusqu’en décembre 2022, son impact sera alors évalué. Alicia Fenech est déjà convaincue de son utilité. « On compte deux sorties en emploi durable en seulement deux mois d’ouverture. En intérim classique, c’est du jamais vu », appuie-t-elle.

Avec 700 profils issus de toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans sa CVthèque, la petite équipe de trois salariés ne manque pas de travail. A fortiori lorsque l’on se penche sur les chiffres du chômage des personnes en situation de handicap. On y dénombre 43 951 bénéficiaires de l’obligation d’emploi sur le territoire régional, soit 8,8% de l’ensemble des demandeurs d’emploi. Pour une seule agence d’intérim spécialisée. Du moins pour le moment. ♦

 

* Le FRAC Provence parraine la rubrique société et vous offre la lecture de cet article *

 

Bonus

[pour les abonnés] – Stop aux idées reçues – Chefs d’entreprise et handicap – Le groupe Iddhea –

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?