Fermer

Haro sur le bitume dans les facs et les écoles

Par Hervé Vaudoit, le 26 mai 2021

Journaliste

Construite à une époque où on mettait du béton et du bitume partout, le campus de la faculté Saint-Charles, à Marseille, va être débarrassé d’une partie de ces revêtements pour laisser l’eau s’infiltrer naturellement.

Pour favoriser l’infiltration des eaux de pluie dans le sol et lutter contre la pollution, l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse a lancé un vaste programme de désimperméabilisation des sols dans toute la Région. Les campus de Saint-Charles et Saint-Jérôme, à Marseille, sont les deux sites test retenus. Mais l’opération concerne aussi les écoles, les collèges et les lycées.

Les crues qui ont dévasté les vallées des Cévennes et de l’arrière-pays niçois en septembre et octobre 2020 l’ont brutalement rappelé : quand elle tombe sur des sols imperméables, la pluie ne pénètre pas en terre. Elle ruisselle à grande vitesse en surface et s’en va grossir les cours d’eau, jusqu’à les faire déborder. Et plus ces pluies concernent des zones urbaines denses, plus les dégâts sont importants et les victimes nombreuses.
Après un bon demi-siècle de recours frénétique au béton et au bitume pour créer des routes, des parkings et des aéroports, assécher les cours d’écoles ou recouvrir les trottoirs, on commence donc à faire machine arrière.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?