Fermer

Des potagers dans les cités

Par Marie Le Marois, le 27 mai 2021

Journaliste

Sous l’impulsion de l’association Des Terres Intérieures, un potager collectif a pris racine sur le bitume de la cité de Frais Vallon, au nord de Marseille. Plus exactement sur un terrain vague au milieu de quatre barres d’immeubles. L’idée est d’essaimer ce concept dans d’autres cités, toujours en partenariat avec les habitants. Et avec le coup de pioche des enfants.

 

Équipés de binettes, Juliette, Banco et Zackaria grattent la terre dans la brouette. La trempent avec l’eau, la malaxent, forment des boules. Soudain jaillit un ver de terre. Sous les hurlements de joie, Juliette court chercher des loupes au local de l’association en bas d’une des tours. Un par un, les enfants observent l’animal onduler.

Pour rien au monde, ils ne manqueraient l’atelier jardinage du mercredi de l’association Des Terres Intérieures, gratuit et sans inscription. « Ils peuvent être cinq comme trente-cinq ! », souligne Jeanne Du Cos, la cofondatrice, mains calleuses et large sourire. Qu’il vente ou pleuve, cette jardinière diplômée d’un master en développement durable est toujours là. Avec Sophie Anquetil, son binôme.

 

Îlot de fraîcheur
Des potagers dans les cités 6
@Marcelle. À la recherche des vers de terre.

À l’origine, ce potager était un terrain vague au milieu de quatre barres d’immeubles. Il n’y avait rien. Jeanne a démarré en 2018 avec douze bacs sur le sol bétonné. Et une belle envie de valoriser cet endroit stratégique – « il est visible de beaucoup d‘appartements ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?