Fermer

Entre handicapés et valides, l’aviron ne fait pas de distinction

Par Agathe Perrier, le 31 mai 2021

Journaliste

© DR

Pratiquer l’aviron quand on est handicapé ? C’est possible ! À Marseille, depuis la création de L’avi Sourire, première association d’aviron de France à destination de ce public, les « handis » côtoient et rament avec les valides. Tout n’est qu’une question d’adaptation !

 

C’est un sport qui souffre de nombreux a priori. Notamment celui d’être tellement physique qu’il serait réservé aux seuls initiés. L’aviron est pourtant à la portée de tous, y compris des personnes en situation de handicap. « Cela nécessite juste de l’adaptation », glisse Dominique Guende. Passionnée, cette ancienne championne a créé en 2003 L’avi Sourire, « le seul club d’aviron en France à destination des personnes en situation de handicap avec une section pour les valides ». « À l’inverse des autres, souvent conçus en premier lieu pour les valides puis ayant adjoint une section handi », ajoute la présidente. Et c’est bien ensemble, à la force de leur corps, que valides et handicapés glissent sur l’eau chaque semaine.

 

club-aviron-marseille-lavi-sourire
L’avi Sourire est le premier club de France créé pour les personnes en situation de handicap © DR
L’aviron pour mieux vivre son handicap

S’il est un a priori néanmoins vrai sur l’aviron, c’est qu’il s’agit d’un sport confidentiel. Dont les personnes en situation de handicap ont été exclues jusqu’au milieu des années 2000. C’est notamment ce qui a motivé Dominique Guende à monter son association.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?