Fermer

À Douai, l’ancien carmel devient résidence intergénérationnelle

Par Régis Verley, le 1 juin 2021

Journaliste

Plutôt que raser le carmel de Douai, en faire un habitat social mixte @ André Jacquart

C’est un carmel qui ne paye pas de mine. Ici les arcades de briques ont noirci et le couvent, de l’avis des Bâtiments de France, ne présente pas un intérêt architectural particulier. Mais plutôt que raser, le choix de le conserver pour en faire un habitat social mixte l’a emporté. Un sauvetage rendu possible par l’association Habitat et Humanisme.

 

Nous ne sommes pas à Vézelay ou à Conques, mais au cœur de Douai, ville moyenne riche d’histoire, qui lutte pour préserver son âme et résister à l’attraction de la métropole lilloise. Le carmel de Douai, au bord de la rivière la Scarpe hébergeait depuis un siècle et demi la discrète présence des sœurs carmélites. Chaque matin, des années durant, le clocheton de la chapelle a annoncé aux habitants des quartiers voisins l’heure d’une messe ouverte à tous.

 

Le notaire ne s’est pas résigné à condamner le bâtiment
residence-intergenerationnelle-logement-sociaux
Le carmel de Douai va connaître une nouvelle vie, mais conserver son esprit fraternel @ André Jacquart

Mais les temps ont passé et la cloche s’est tue. La crise des vocations a tari le recrutement et les sœurs, âgées et trop peu nombreuses, ont plié bagage pour se regrouper dans une communauté voisine, à Saint-Amand-les-Eaux. Que faire alors de ce discret et sobre bâtiment ? Raser, pour occuper le vaste espace et y poser un bâtiment moderne ?

Ç’eut été le plus simple. À Douai, le notaire chargé de la vente ne s’y est pas résigné. Il a contacté Bernard Devert, fondateur et président d’Habitat et Humanisme (lire en bonus), bailleur social voué au logement des familles les plus pauvres. La transaction a ainsi abouti et l’antenne régionale de l’association a choisi de lancer un chantier d’un nouveau genre. Celui d’une résidence où se côtoieront les générations. Des familles, des jeunes célibataires et des personnes âgées isolées.

Quoi de mieux dès lors, pour favoriser les liens et les échanges, que de garder l’esprit du carmel ? Les murs de briques qui entourent une cour carrée et le cloître abriteront une résidence intergénérationnelle de 37 logements à vocation sociale.

 

 

Conserver les murs et l’esprit du lieu

L’architecte de l’opération a décidé de maintenir les lieux en l’état. « Nous nous efforçons, explique Benoît Sailly, de conserver les murs anciens pour favoriser l’échange et la rencontre. Des coursives relieront les logements entre eux, et le cloître restera ce qu’il était autrefois : un lieu de passage collectif où se retrouveront parents, enfants et personnes âgées ».

La chapelle deviendra une vaste salle commune pour des activités, des repas collectifs, et les réunions du quartier. Le jardin, autrefois réservé aux sœurs, sera aménagé pour tous et ouvert sur le quartier. Cela réjouit le maire de la ville, Frédéric Chéreau. « J’apprécie, explique-t-il, l’approche d’Habitat et Humanisme. Avec eux, le carmel n’est pas destiné à devenir juste un bâtiment d’habitations, mais aussi un lieu de vie et d’inclusion. Cela va redonner une vie à un ensemble qui risquait de devenir une friche, alors qu’il est situé dans un quartier assez central de la ville ».

 

  • Les photos du chantier. Le photographe André Jacquart a choisi de suivre au jour le jour le chantier du carmel de Douai pour suivre la transformation du bâtiment et permettre d’en reconstituer la restauration autour d’un projet social auquel il apporte son concours, à sa manière.

 

Un accompagnement social
travaux-carmel-douai
La toiture a été démontée. Les portes et fenêtres ont été enlevées @DR

Fidèle à sa vocation du logement pour tous, Habitat et Humanisme réservera les appartements aux familles les plus défavorisées. Au-delà de la construction des logements, c’est tout un accompagnement de vie qui est prévu pour des personnes et des familles ayant connu des accidents de vie. Et pour lesquelles le logement représente donc un pas dans l’intégration au sein de la société. Un ou une permanente sera présente.

Une association locale, l’Union des centres d’études et d’actions sociales, déjà investie dans l’accompagnement des demandeurs d’emploi, s’est portée volontaire pour suivre les personnes dans leur démarche d’insertion. Une autre association, « Accueil et Relais » s’est proposée pour encadrer les jeunes mères en difficulté. Un lieu d’accueil « parents-enfants » sera ouvert par la CAF. Enfin, dans le jardin, l’association « Les Croqueurs de pommes » encadrera la création d’un verger.

 

Toiture, portes et fenêtres démontées

Les bulldozers et les engins de chantier ont aujourd’hui pris possession des lieux. La toiture a été démontée. Portes et fenêtres sont enlevées, les murs et les plafonds sont rehaussés et renforcés. Rebâtis afin que les futurs logements correspondent aux normes de confort, d’isolation et d’accessibilité, pour tous les futurs occupants – jeunes familles et personnes âgées. « Nous ne savons pas, pointe Pascal Noël qui suit le chantier pour Habitat et Humanisme, si les fondations sont assez solides pour supporter le poids des nouvelles installations. Nous devons donc poser des pieux de soutien sous le bâtiment d’origine ».

Faire du neuf avec du vieux n’est pas simple. « Je n’aime pas démolir, avoue l’architecte Benoît Sailly. Il faut cependant en passer par cette phase. C’est une étape nécessaire, si l’on veut que les lieux puissent renaître. Mais, lorsque je vois qu’on sauve par exemple les vitraux ou les cloches, c’est un vrai plaisir ».

chapelle-carmel-douai-travaux
La chapelle du carmel, évidée @ André Jacquart
Appel à don

L’opération est lourde pour le promoteur social. La facture finale atteindra plus de 5 millions d’euros. Pour la régler, Habitat et Humanisme a dû solliciter de nombreuses aides et soutiens. La municipalité de Douai, la Communauté d’agglomération du Douaisis, ainsi que le Département du Nord accompagnent le projet via les aides au logement et l’amélioration de l’habitat. Mais ce n’est pas suffisant. Il manque au moins 400 000 euros pour boucler le budget. Le mécénat devra prendre le relais et l’association lance des appels à don chez les particuliers et les entreprises.

 

 

Un mécénat de compétence

Parmi ces dernières, l’opérateur Orange a répondu. Et offert « un mécénat de compétence ». Pascal Noël, salarié de l’entreprise, s’est vu proposer à quelques années de la retraite la possibilité d’un détachement. « J’avais le choix entre un travail à temps réduit ou le détachement auprès d’une association humanitaire, indique-t-il. J’ai été tenté par cette nouvelle expérience ».

Depuis, toujours salarié de son entreprise, il passe son temps à suivre le chantier. « C’est une découverte pour moi. J’avais l’habitude de ce genre de travail avec les entreprises, mais dans le cadre de ma mission j’ai été amené à rencontrer des familles. Même si je connaissais la réalité, le fait de côtoyer des personnes dans de telles difficultés a été pour moi une découverte et une motivation. » Il ajoute encore : « C’est l’occasion de découvrir des bénévoles, des gens généreux, riche d’expériences et d’idées. » La chance, selon lui, de connaître une fin de carrière passionnante. ♦

 

*Tempo One, parrain de la rubrique « Solidarité », partage avec vous la lecture de cet article dans son intégralité *

 

Bonus

[pour les abonnés] – le projet immobilier – le détail du budget – les vitraux – le prendre soin – l’association Habitat et Humanisme –

  • travaux-patrimoine-douai
    Les vitraux seront enlevés puis restaurés par le maître verrier Judith Debruyn @André Jacquart

    Le projet immobilier. La résidence Le jardin du Carmel devrait accueillir ses habitants au printemps 2022. Elle comprendra 26 logements T2 (43 à 59 m2) dont 10 en PLAI (prêt locatif aidé d’intégration), 6 en PLUS (prêt locatif à usage social) et 10 en PLS (prêt locatif social). Mais aussi 11 logements T3 (60 à 72 m2) dont 4 en PLAI, 4 en PLUS et 3 en PLS. Ainsi qu’une salle commune équipée d’une cuisine, deux bureaux, une buanderie, un garage à vélo et un local à poussettes. Une cour intérieure et un parc boisé complèteront l’ensemble.

 

  • Un budget de 5 millions d’euros. Dans le détail : 997 465 euros pour l’achat du carmel de Douai), 4,48 millions d’euros pour les travaux TCE (tous corps d’état) et 44 250 euros de désamiantage et déplombage.
.

 

  • Favoriser le prendre soin et le vivre-ensemble. Au quotidien, un coordinateur chargé d’animation salarié, épaulé par une équipe de bénévoles, sera en charge du bon fonctionnement du lieu. Il assurera présence, écoute et suivi personnalisé des résidents. Organiseront des activités participatives pour tous : repas collectifs, sorties culturelles, jardinage, bricolage… Par ailleurs, les personnes les plus fragiles bénéficieront d’un accompagnement renforcé pour les aider à se resocialiser.

Pourront y être logés, dans une dynamique de convivialité et de solidarité intergénérationnelle : des personnes âgées isolées avec des ressources faibles ou moyennes. Des jeunes familles monoparentales, avec un ou deux enfants. Mais aussi des jeunes en insertion ou qui démarrent leur vie professionnelle. Ainsi que des étudiants engagés dans le prendre soin des personnes âgées.

 

  • Habitat et Humanisme. Depuis plus de 35 ans, pour répondre à l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté, Habitat et Humanisme agit en faveur du logement, de l’insertion et de la recréation de liens sociaux. Résolument tourné vers l’innovation, le Mouvement a ainsi développé des outils à la croisée de l’économique et du social. Présent dans 80 départements, le mouvement est majoritairement animé par des bénévoles. Venus d’horizons divers, ces hommes et ces femmes mettent en œuvre au quotidien le projet et les valeurs de solidarité de l’association.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?